Forest: une douzaine d'antennes GSM plus puissantes installées près d'une école

Une douzaine d’antennes GSM ont été installées sur le toit d’un immeuble de la chaussée d’Alsemberg (illustration).
Une douzaine d’antennes GSM ont été installées sur le toit d’un immeuble de la chaussée d’Alsemberg (illustration). - © Flickr - abdallahh

Un groupe de riverains, qui s'oppose à l'installation récente de ces antennes, craint que leur rayonnement ne soit mauvais pour la santé des enfants de l'école et des crèches toutes proches. Ils introduisent donc un recours (c'est leur deuxième tentative) contre le permis qui autorise ces antennes.

Les 12 antennes se trouvent en fait au sommet d'un immeuble de la chaussée d’Alsemberg à une trentaine de mètres (le trottoir d'en face) d’une école primaire. Nora Bednarski y a ses enfants : "Vu qu’il y a un risque pour la santé, les placer près d’une école ne me paraît pas approprié. Et ce n’est pas une question d’être contre les gsm. Nous voulons que l’on trouve une solution pour continuer à pouvoir utiliser nos gsm sans mettre pour autant la santé de nos enfants en péril." Une solution à ses yeux serait d'éparpiller en ville des antennes moins fortes, quitte à en mettre plus.

Ces habitants avaient tenté un premier recours. Ils essayent à nouveau aujourd'hui mais à un échelon plus haut : devant le gouvernement bruxellois, pour casser le permis.

Bruxelles Environnement, qui a délivré ce permis, maintient sa position : "On peut augmenter la puissance des antennes tant que l’antenne respecte les normes de 6 volts/mètre imposés par la législation, déclare Benoît Willockx. Pour le moment, aucune étude ne prouve qu’il y a un impact sur la santé. A contrario, aucune étude ne prouve qu’il n’y en a pas… C’est une question très difficile."

Légal? Oui. Sain? On ne sait pas vraiment, et tant qu'on ne saura pas, à Forest comme partout ailleurs à Bruxelles, le débat fera rage autour de ces antennes, entre les plus prudents et les plus connectés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK