Fini d'avoir des hôtels qui recoivent leurs étoiles selon des critères différents à Bruxelles

Cet hôtel 5 étoiles de Woluwe-Saint-Lambert a été l'un des derniers à Bruxelles à recevoir ses étoiles selon l'ancien système. Il espère bien les garder avec les nouveaux critères
Cet hôtel 5 étoiles de Woluwe-Saint-Lambert a été l'un des derniers à Bruxelles à recevoir ses étoiles selon l'ancien système. Il espère bien les garder avec les nouveaux critères - © B. Schmitz - RTBF

C'est un ouf de soulagement pour le secteur des hôtels à Bruxelles. La nouvelle ordonnance en matière d'attribution des étoiles d'hôtels a été adoptée ce mercredi en commission du parlement bruxellois. Désormais, la région se basera sur des critères reconnus et partagés au niveau européen pour donner des étoiles. De quoi mettre fin à une situation actuelle plutôt floue pour tout un secteur.

Il est vrai que les quelque 200 hôtels que compte aujourd'hui Bruxelles sont dans un entre-deux depuis environ trois ans. Pour faire simple, jusqu'à la mi-2016, c'était les communautés (à Bruxelles, Cocof pour les francophones et Toerisme Vlaanderen pour les flamands) qui distribuaient aux hôtels de 1 à 5 étoiles. Mais depuis, la compétence du tourisme est passée des Communautés vers les Régions. Les derniers hôtels certifiés à Bruxelles l'ont donc été début 2016. Parmi eux, le 5 étoiles géré par Ruprecht Schmitz à Woluwe-Saint-Lambert. "Nous avons eu de la chance d'encore recevoir nos étoiles", confie le manager. "La Cocof nous a dit qu'on a été l'un des derniers, si pas le dernier dans ce cas à Bruxelles".

Parce que la dizaine d'hôtels qui ont ouvert depuis dans la capitale, eux, n'ont pas pu recevoir d'étoiles. Même si en théorie, ils y avaient droit.

Surréalisme à la sauce bruxelloise

L'explication est simple et assez belge. En fait, depuis trois ans, l'ancien système d'attribution d'étoile ne donc fonctionne plus. Mais en même temps, depuis lors, la région bruxelloise ne s'est pas encore dotée de règles pour pouvoir attribuer elle-même ces fameuses étoiles. Bref, les hôtels qui ont ouvert depuis, "ils n'ont pas d'étoiles", explique Rudi Vervoort, le ministre-président. "Il y avait une situation de no man's land juridique. Mais elle ne va plus exister".

D'ici quelques mois, la Région va en effet retirer toutes les étoiles actuellement affichées et les établissements pourront alors à nouveau postuler pour en recevoir de 1 à 5. Elles seront distribuées après un examen réalisé sur place sur base d'une grille de critères internationaux reconnus, les critères "hotelstars". Ces étoiles seront alors octroyées pour une durée indéterminée, avec au moins un contrôle réalisé tous les trois ans pour vérifier que les critères sont toujours respectés.

Fini la certification différente dans une même rue

Une nouvelle loi qui est vue comme un vrai soulagement pour Rodolphe Van Wayenberghe et l'association qui représente les quelque 200 hôtels de Bruxelles. "Jusqu'ici, on pouvait avoir une situation surréaliste à Bruxelles. Dans la même rue, on pouvait trouver un hôtel classifié par la Cocof pour ses étoiles s'il était francophone ou par Toerisme Vlaanderen s'il choisissait le régime linguistique flamand. Et donc, on pouvait aussi potentiellement voir les étoiles délivrées ou non sur base de critères différents. C'était aberrant !".   

Le nouveau système est d'autant plus important que, selon le secteur,  le nombre d'étoiles reste un critère déterminant pour les clients lorsqu'ils choisissent un hôtel plutôt qu'un autre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK