Evere: le cimetière multiconfessionnel a retrouvé un peu de quiétude

Le cimetière multiconfessionnel d'Evere a retrouvé un peu de quiétude, 
il y a encore quelques semaines, le lieu était submergé par l'augmentation du nombres d'inhumations.
Le cimetière multiconfessionnel d'Evere a retrouvé un peu de quiétude, il y a encore quelques semaines, le lieu était submergé par l'augmentation du nombres d'inhumations. - © Tous droits réservés

Il y a encore quelques semaines, le cimetière multiconfessionnel d’Evere était submergé par les familles venues enterrer leurs proches, une conséquence des mesures sanitaires qui ont empêché de rapatrier les morts dans le pays d’origine.

 

Bottines aux pieds et cigarette à la main, Ludo Beckers, le directeur du cimetière multiconfessionnel d’Evere, regarde une pelleteuse au travail, pendant que plus loin des familles se recueillent paisiblement sur des sépultures.

C’est que ces derniers mois, avec la crise sanitaire, le rythme des inhumations s'était accéléré. En neuf mois à peine, le cimetière a dû faire face à trois fois plus d’enterrements qu’en temps normal. Une augmentation que l’on doit aux morts du COVID mais aussi à l’impossibilité pour de nombreuses familles de rapatrier les défunts dans leur pays d’origine.

"Lors de la première vague, il n’y avait plus aucun rapatriement, et pour la deuxième vague on ne pouvait rapatrier que les gens qui n’étaient pas atteints du COVID ", explique le directeur.

Des jeunes bénévoles

Pour faire face à cette situation exceptionnelle, Ludo Beckers et son équipe ont pu compter sur des bénévoles, une quinzaine lors de la première vague. "Tous les dimanches des jeunes gens sont venus aider à l’entretien du cimetière, car il était impossible à la fois d’enterrer et d’entretenir."

Aujourd’hui les choses reviennent à la normale, et pour ce qui est d’une éventuelle troisième vague, le directeur préfère ne pas y penser.

Le cimetière d’Evere est géré par une intercommunale qui regroupe onze communes bruxelloises. Anderlecht, devrait bientôt être la douzième commune à rejoindre le groupe, son conseil communal doit prochainement se prononcer en ce sens.

 

Ecoutez le reportage réalisé par Pierre-Yves Meugens :

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK