Etterbeek veut augmenter le nombre d'appartements à faible loyer sur son territoire

Etterbeek veut encourager les propriétaires à mettre leur bien en location par le biais d'une agence immobilière sociale (illustration).
Etterbeek veut encourager les propriétaires à mettre leur bien en location par le biais d'une agence immobilière sociale (illustration). - © DR

Comment ? En encourageant les propriétaires à mettre leur bien en location par le biais d'une agence immobilière sociale (AIS). Jusqu'ici, il faut bien dire que ça ne marchait pas vraiment, les propriétaires ne s'y retrouvant pas.

Quand un propriétaire passe par une AIS, il délègue toute la gestion de la location. C'est bien pratique, il ne s'occupe plus de rien (ni de l'entretien, de la recherche de locataire…), c'est l'AIS qui s'en charge. Mais en contrepartie, il accepte de ne percevoir qu'un loyer modéré, fixé par la Région bruxelloise.

Dans certaines communes, la formule fonctionne, parce que la différence entre ce loyer fixé par la Région et les prix du marché n'est pas si importante.

A Etterbeek, commune proche notamment des institutions européennes, le propriétaire peut louer bien plus cher sur le marché privé. Du coup, la commune a décidé de pallier cette trop grande différence, en accordant une prime aux propriétaires.

"Notre idée étant d’augmenter le nombre d’appartements mis à disposition des locataires sociaux. C’est important pour la mixité, déclare Vincent de Wolf, bourgmestre d'Etterbeek. Il faut que ce soit dans l’ensemble des communes que les locataires sociaux puissent un peu partout, via des AIS, trouver des logements à prix réduit. On a, nous, accordé un coup de pouce, un avantage aux propriétaires etterbeekois (ou ceux qui possèdent un bien à Etterbeek), en leur donnant une rétribution complémentaire à celle que la Région nous rembourse. Ça leur donne une différence de loyer inférieure à ce qu’ils auraient normalement."

La prime varie selon la taille du bien ; 100 euros par mois pour un appartement trois chambres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK