Entre deux déplacements de Joe Biden, la police de Bruxelles gère aussi… les chats perdus !

Ce sont deux images plutôt cocasses qui ont été postées sur Twitter ce matin par la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles, celles d’un jeune chat gris visiblement perdu et qui attend ses propriétaires au commissariat d’Ixelles.

Cocasses parce que, dans le même temps, les policiers bruxellois sont sur les dents depuis dimanche soir pour encadrer et sécuriser la visite du président américain Joe Biden. Un président qui se rend ce mardi chez le roi, puis aux Institutions européennes, avec à chaque fois les quartiers concernés à boucler et à sécuriser pour les forces de l’ordre. 4000 policiers étaient d’ailleurs à Bruxelles hier pour encadrer la venue présidentielle, selon la ministre de l’intérieur.

L’histoire de ce petit chat, c’est donc une sorte de parenthèse pour les policiers de la capitale. "Un peu un retour à la vie normale", nous confie la porte-parole de la zone ce matin.

"Nous avons environ un cas par semaine de chats ou de chiens errants qui nous sont signalés ou amenés directement par des particuliers. Celui-ci a été trouvé rue de Venise à Ixelles, puis amené par des particuliers au commissariat de la place Fernand Cocq. Il a entre 8 mois et un an".

2 images
Le petit chat ne semble vraiment avoir mal pris de son passage au commissariat d’Ixelles © Capture d’écran Twitter

Une puce, mais pas d’accès au GSM

Visiblement, le félin est d’ailleurs très à l’aise entre les bics et fluos des agents et il trouve les chaises policières très confortables si on en croit les clichés postés par la police. "Le problème est maintenant de retrouver les propriétaires", nous explique-t-on encore à la zone de police. "Ce chat porte bien une puce. Mais, depuis quelques semaines, la loi a changé en ce qui concerne le GDPR, le règlement relatif à la protection de la vie privée. Désormais, par défaut, la case cochée lorsqu’on puce un animal précise que le propriétaire ne veut pas être contacté par la police, il ne donne pas accès à son numéro de GSM. On peut donc lire des infos sur la puce, mais pas avoir accès au numéro de GSM pour contacter les propriétaires. C’est pour cela que nous faisons des photos et que nous les postons sur les réseaux sociaux".

Les animaux ne restent d’ailleurs que 2 ou 3 heures maximum dans les locaux des commissariats, avant d’être remis à un refuge avec lequel travaille la police. "Ces appels via internet sont utiles puisque le dernier chat qu’on nous a amené, la semaine dernière, a pu être retrouvé et récupéré par ses propriétaires via ce canal. Espérons qu’il en ira de même pour celui-ci". La police de Bruxelles qui ne nous a pas précisé si ce cas avait été plus facile à gérer que la sécurité du président américain ces dernières heures.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK