Eloge de la lenteur : une rue de Forest passe à... 5 à l'heure !

Au calme...
Au calme... - © (image Facebook, Maxime Dauwe)

"Vous connaissez la zone 30, vous connaissez la zone 20... Mais connaissez-vous la zone 5 km/h?" C'est par ces mots que commence un post Facebook. Un post qui présente, en effet, un tronçon de rue où la vitesse est limitée au pas des piétons.

Il s'agit d'un bout de l'avenue Kersbeek, à Forest. Une petite section qui est en chantier. D'où la décision de la faire passer à une vitesse maximum extrêêêêmement lente. Au cabinet du bourgmestre, on n'est absolument pas étonné de cette décision : "C'est un chantier communal, donc c'est la commune qui a pris cette décision pour éviter que les automobilistes n'aient leurs pneus crevés. Dans cette rue, la couche d'usure, la couche supérieure du recouvrement de la voirie n'a pas encore été placée. Les taques d'égout remontent donc de quatre centimètres, ce qui peut avoir des conséquences fâcheuses pour les voitures trop pressées".

Reste que certains automobilistes font remarquer que cette limitation de vitesse n'est pas très réaliste. Au cabinet du bourgmestre de Forest, on n'est pas de cet avis : "Si c'est pour éviter un danger, c'est tout à fait réaliste".

Réaliste peut-être, mais pas fréquent : le commissaire Olivier Quisquater, notre M. Contacts, avoue ne pas se souvenir d'avoir jamais vu ce genre de limitation dans le domaine public. "Dans des parcs résidentiels, ça arrive. Sur la voie publique, cette limitation n'existe que dans les piétonniers : interdiction, pour les cyclistes et les riverains autorisés à prendre leur voiture, de rouler plus vite qu'un piéton. Maintenant, le gestionnaire de voirie a une grande liberté pour décider des limites qu'il juge utiles. Si c'est temporaire, je n'y vois pas trop de soucis. Si cette limitation devenait permanente, le cas deviendrait peut-être un peu plus compliqué."

Ne serait-ce que pour contrôler les infractions ? "Oui. les radars de l'ancienne génération ne peuvent pas flasher en-dessous de 30 à l'heure. Par contre, un policier pourrait verbaliser pour vitesse inadaptée un automobiliste roulant à une vitesse nettement supérieure à celle des piétons."

Ce n'est probablement pas l'intention de la commune, qui explique, répétons-le, vouloir uniquement protéger les essieux et les roues des véhicules empruntant cet axe. De toute façon, comme le conclut, un brin philosophe, Olivier Quisquater : "Plus la limite est basse, plus elle est difficile à faire respecter..."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK