Elections communales 2018 à Jette: les dernières pour Hervé Doyen

Sans doute de la stabilité à la maison communale de Jette
Sans doute de la stabilité à la maison communale de Jette - © RTBF

Hervé Doyen (cdH) dirige Jette depuis 18 ans. Cette élection, pour lui, sera la dernière. Il ne s’en est jamais caché, si les électeurs le lui permettent, il rempilera comme Bourgmestre mais pas pour toute la législature. " Je crois que ce sera le bon moment pour passer le relais et lancer une nouvelle personnalité. Je veux à tout prix éviter de faire le mandat de trop. Et puis, il y a une vie après la politique. Ce n’est pas une consécration en soi ".

Succession

Qui pour lui succéder ? Hervé Doyen reste prudent. " La succession n’est pas évidente. Il y aura plusieurs candidats " rajoute-t-il sans plus de précision.

En attendant, au soir du 14 octobre, le bourgmestre espère pouvoir reconduire sa majorité (LBJ-cdH, Ecolo-Groen, MR-Open-VLD). Et ses partenaires sont sur la même longueur d’onde. " Il y a une vraie relation de confiance et on travaille de manière très collégiale. L’ambiance est saine, ce qui nous permet d’avancer " assure Bernard Van Nuffel, deuxième échevin Ecolo.

Majorité alternative?

Les socialistes risquent donc de devoir encore prendre leur mal en patience même s’ils espèrent revenir aux affaires après près de 10 ans d’opposition. Après quelques atermoiements et un bras de fer avec le SP.a, c’est finalement Xavier Van Cauter (il remplace Julien Casimir, initialement désigné) qui emmènera la liste conjointe PS-SP.a. L’accord officiel doit être conclu dans les jours à venir.

De son côté, Défi, qui soutient la majorité, espère aussi trouver sa place dans le nouvel attelage. " C’est vrai que c’est un peu frustrant de soutenir un projet sans avoir rien en retour " explique Myriam Vanderzipe, tête de liste Défi.

Quant à une majorité alternative ? Cela dépend de l’importance du score des socialistes mais également de celui de Défi qui n’a obtenu qu’un siège aux dernières élections. Charles-Henri Dallemagne, tête de la liste " Les libéraux " espère en tout cas une autre majorité que celle en place. Il l’estime usée par le pouvoir.

Quel bilan ?

Si les partis de la majorité souhaitent continuer à travailler ensemble, c’est parce qu’ils estiment que le bilan est très positif, avec d’abord une série de réalisations " matérielles " : la nouvelle école de l’Arbre Ballon, la rénovation de l’école Aurore, la construction d’un nouvel hall omnisport (en remplacement de celui qui a brûlé). " On ne peut que saluer ces inaugurations. Mais le nombre de places créées dans l’enseignement est très insuffisant. Les listes d’attentes dans les écoles ne font que s’allonger avec la croissance de la population à Jette " note Xavier Van Cauter (PS).

Le chantier du tram 9 et de la place du Miroir

Et puis, il y a bien sûr le gigantesque chantier du tram 9 et de place du Miroir qui doit théoriquement être terminé pour juin. Un chantier régional que l’équipe d’Hervé Doyen pense avoir accompagné du mieux qu’elle pouvait. " Je crois que le résultat sera vraiment satisfaisant pour les Jettois. Et vu l’envergure du chantier, il faut souligner que ce sera réalisé sur un laps de temps, finalement, assez court " estime Geoffrey Lepers, premier échevin MR. " On se rend évidemment bien compte que certains commerçants souffrent, mais ce sera pour un mieux " rajoute Hervé Doyen. " C’est un projet qui va requalifier le corps vivant de Jette avec cette place du Miroir qui ne ressemblait à rien sinon à un parking à ciel ouvert. Et puis le tram 9, c’est un virage dans le développement du transport public. Cela va transfigurer la commune et permettre aux jeunes de se déplacer plus facilement " s’enthousiasme de son côté, Bernard Van Nuffel.

Du côté de l’opposition, on dénonce au contraire la mauvaise coordination de ce chantier entre la commune et la région. " Il y a vraiment eu un phasage calamiteux qui a littéralement asphyxié les commerçants. Et je ne partage pas l’optimisme de la majorité sur ‘l’après travaux’ " insiste Xavier Van Cauter. Charles-Henri Dallemagne (Les Libéraux) rajoute : le tracé du tram détruit l’environnement de la place et entraîne la suppression de places de parkings. Et c’est sans compter que le coût du stationnement ne va pas être bon marché. Pour un site commercial comme la place du Miroir, c’est loin d’être l’idéal ".

Finances

La majorité revendique aussi un bilan " immatériel ". Et souligne pour commencer la bonne gestion financière de la commune sans aucune augmentation des taxes. " On est en bonni cumulé depuis 2010 " rappelle le bourgmestre. " Grâce aux fonds régionaux " tempère Charles-Henri Dallemagne. " La majorité n’a pas fait d’économie. Elle n’a pas de vision d’une meilleure gestion ".

Sécurité

Elle insiste, par ailleurs, sur les efforts réalisés en matière de propreté publique, sur le développement d’alternatives à la voiture ou encore sur la diminution du taux de criminalité. " Oui mais le sentiment d’insécurité augmente, notamment dans les quartiers de logements sociaux. Sans verser dans le sécuritaire, il faut plus de police de proximité à Jette. Et travailler à une meilleure cohérence avec les services de prévention " estime Xavier Van Cauter. " La majorité est dans le déni complet quand on voit par exemple le nombre de cambriolage " renchérit Charles-Henri Dallemagne.

Logements sociaux

L’équipe d’Hervé Doyen tient enfin à mettre en avant tout le travail social réalisé. Avec la création d’une épicerie sociale, d’un bâtiment intergénérationnel. Avec aussi la rénovation de la maison de repos et de logements sociaux. Les socialistes ne partagent toutefois pas cet enthousiasme. Xavier Van Cauter : " l’offre de logements sociaux est très en deçà de ce qu’elle devrait être au vu du volume de notre commune. Et certains sites existants sont à la limite de l’insalubrité ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK