Essor du secteur brassicole bruxellois: Brussels Beer Project s'offre une nouvelle brasserie

Olivier De Brauwere et Sébastien Morvan, les deux fondateurs de Brussels Beer Project
Olivier De Brauwere et Sébastien Morvan, les deux fondateurs de Brussels Beer Project - © RTBF - Jérôme Durant

Brussels Beer Project s'offrira une nouvelle brasserie d'ici deux ans. Elle sera construite le long du canal, quai de Biestebroek,  à Anderlecht. Ce projet à cinq millions d'euros a été officiellement lancé cette semaine avec la désignation de l'architecte, le bureau bruxellois Office KGDVS. 

En cinq ans d'existence, le micro-brasseur collaboratif a bien grandi. Ses cinq bières permanentes, sans parler de ses créations temporaires, connaissent un succès croissant. A tel point que Brussels Beer Project et sa vingtaine d'employés sont à l'étroit dans leurs installations de la rue Antoine Dansaert, dont la particularité est de se situer en plein cœur du centre-ville.

C'est pour être très proche des gens, accessible au public.

A première vue, on dirait un magasin. Derrière une vitrine qui donne sur la rue commerçante, se dresse un grand bar de 17 fûts. Achats, dégustations, visites : Bruxellois et touristes sont ici les bienvenus dans ce lieu où se mêlent tables où prendre un verre et cuves de production.

"C'est pour être très proche des gens, accessible au public", explique Olivier De Brauwere, cofondateur de l'entreprise. Créer un lien fort avec le client, qui peut participer au financement et a son mot à dire sur le goût des bières, c'est l'idée à succès de Brussels Beer Project. 

Mais faute de place, seul un cinquième de la production est encore brassé ici, le reste l'est chez un partenaire : la brasserie Anders, près d'Hasselt. 

On ne va pas déménager, on crée une deuxième brasserie

Victime de son succès, Brussels Beer Project va donc construire une nouvelle brasserie le long du canal à Anderlecht, avec pour objectif d'y produire ses premiers brassins en décembre 2020. "On ne va pas déménager, précise Olivier De Brauwere. On crée une deuxième brasserie pour reprendre l'entièreté de la production chez nous, à Bruxelles, et pouvoir produire plus, avec une capacité jusqu'à 35 000 bouteilles par jour", soit trois fois et demi la production actuelle.

Brussels Beer Project fonctionnera donc avec deux brasseries : le nouveau site pour les bières permanentes, le site historique pour les expérimentations. 

Si on additionne tous les emplois des différentes brasseries à Bruxelles, cela commence à chiffrer.

Avec la Brasserie de la Senne qui connait le même essor, Brussels Beer Project est un symbole : celui de la résurrection du secteur brassicole bruxellois, pratiquement rayé de la carte il y a quelques années, et qui revit grâce à une intense activité artisanale, qui s'accompagne d'une plus-value économique malgré la modestie des volumes produits en comparaison avec les géants de la bière.

"La bière artisanale permet de créer beaucoup plus d'emplois par litre brassé que les gros acteurs industriels, pose Olivier De Brauwere. Parce qu'il y a beaucoup plus de travail sur la bière et parce qu'il y a beaucoup moins d'automatisation que dans une grande brasserie. Si on additionne tous les emplois directs et indirects des différentes brasseries à Bruxelles, cela commence à chiffrer.

Créé il y a cinq ans par deux jeunes entrepreneurs, Brussels Beer Project emploie aujourd'hui une vingtaine de personnes. L'ambition de l'entreprise est de doubler le ce nombre d'ici cinq ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK