Diner in the sky fête ses dix ans avec vue sur l'Atomium, et des chefs étoilés

Un repas gastronomique servi dans les airs  avec vue imprenable sur l’Atomium, c'est le concept de concept Diner in the Sky
3 images
Un repas gastronomique servi dans les airs avec vue imprenable sur l’Atomium, c'est le concept de concept Diner in the Sky - © Tous droits réservés

Dix tables suspendues dans les airs avec une vue imprenable sur l'Atonium, Diner in the Sky a sorti le grand jeu pour fêter ses dix ans. Après avoir été exporté dans le monde entier, le restaurant en plein air est de retour à Bruxelles. Il accueille pour l'occasion 10 grands chefs étoilés et 4500 personnes pendant cinq jours.

Une expérience impressionnante pour les convives

Tout doucement, les dix tables rectangulaires décollent du sol. Chacune solidement tractées par le câble d'une grue. A bord, 22 convives disposés autour des tables, les chefs au milieu, qui préparent les assiettes. De l’avis de tous les participants l’expérience est vraiment impressionnante.

Parmi les 220 personnes qui ont mangé ce premier repas les pieds dans le vide, beaucoup étaient invités, pour les autres, il aura  quand même fallu débourser 275 euros pour participer à l'expérience. À ce prix, ce sont des plats de chefs étoilés au Michelin que propose le  menu, des plats qui sont en prime préparés sous les yeux des participants.

D’après David Guessels créateur de l’événement, c'est certainement ce point qui participe au  succès de Diner in the Sky: "les gens viennent parce que c’est en l’air, on a l’impression que c’est cela le plus extraordinaire mais lorsqu’ils redescendent, le plus extraordinaire c’est  le moment qu’ils ont vécu avec le chef dans une totale intimité et convivialité."

Un challenge pour les chefs

Pour les chefs, l'exercice est toutefois un peu particulier. Wout Bru, le chef belge qui participe pour la quatrième fois à Diner in the Sky à Bruxelles, prend cela comme un challenge : "C’est un peu moins élaboré là-haut que chez nous en cuisine, parce que on a moins d’espace, il faut être bien organisé, ne rien oublier car on ne peut pas redescendre."

La descente ne s'opère qu'après une heure et demie dans les airs. Prochain service,le soir. Mais plus moyen de trouver une table pour les jours à venir, les 4000 places mises en vente ont déjà toutes été réservées.

Comme lot de consolation on peut toujours admirer l'ascension des tables, elles sont installées sur le boulevard du Centenaire en face de l'Atomium jusqu'à dimanche soir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK