Deux fresques géantes de Magritte et Delvaux enfin visibles temporairement à Bruxelles

La plus grande fresque de Paul Delvaux, visible au Mont des Arts
La plus grande fresque de Paul Delvaux, visible au Mont des Arts - © Rtbf

Conçues à l'occasion de l'Expo 58, deux fresques des peintres surréalistes belges René Magritte et Paul Delvaux se morfondent depuis 60 ans à l'abri des regards du grand public. Elles trônent dans un sous-sol de l'ancien Palais des Congrès, rebaptisé Square, où déambulent les seuls congressistes et conférenciers qui fréquentent le centre de congrès du centre-ville. 

Visibles ce vendredi soir et le week-end des 9 et 10/11

Les organisateurs du festival "Picture", qui s'ouvre ce vendredi dans le quartier du Mont des Arts, ont voulu faire découvrir ces deux trésors cachés au grand public. L'oeuvre de Paul Delvaux mérite franchement le qualificatif de "monumental", comme l'explique Marie Noble, cheville ouvrière de l'exposition : "C'est la plus longue fresque, la plus grande oeuvre de Delvaux, elle mesure 41 mètres et si vous jetez un oeil attentif, vous verrez que tous les personnages vous regardent, à l'exception d'une femme qui regarde au loin, qui regarde vers la perspective, vers les jardins de l'Albertine. Et en plus vous verrez aussi que plus vous vous éloignez dans la profondeur du champ, plus les personnages sont dénudés. C'est assez amusant. Un petit clin d'oeil de Delvaux".

Dans le hall voisin, on découvre "Les barricades mystérieuses" et la patte inimitable de René Magritte. Comment se fait-il que de telles oeuvres de deux figures majeures du surréalisme belge restent, la plupart du temps, à l'abri des regards? 

"Est-ce que c'est pour des raisons de gardiennage, d'ouverture, de sécurité mais c'est vrai que ces deux grandes fresques des deux plus grands surréalistes belges ne sont pas visibles par le public au quotidien. Et donc c'est une chance aujourd'hui pour le public bruxellois et belge de pouvoir les découvrir, de pouvoir déambuler dans ce Mont des Arts et découvrir des tas de trésors, dont ces deux fresques qui sont exceptionnelles", insiste Marie Noble.

Si vous ne pouvez pas vous y rendre ce vendredi soir, les deux fresques seront encore visibles le week-end des 9 et 10 novembre. C'est gratuit. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK