Des usagers des "Points Culture" ont manifesté vendredi à Bruxelles

Mobilisation en faveur du maintien du prêt direct dans les Points Culture
Mobilisation en faveur du maintien du prêt direct dans les Points Culture - © Rtbf

Ils n'étaient pas très nombreux, vendredi en fin d'après-midi, à se mobiliser pour défendre les "Points Culture" (anciennement médiathèques) de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Mais l'appel à se rassembler devant le principal Point Culture de Bruxelles, rue Royale, dans le quartier du Botanique, n'avait été lancé que deux jours auparavant sur les réseaux sociaux. La direction de Point Culture a annoncé il y a quelques semaines une profonde refonte de son organisation et de son service au public. C'est contre cette réforme que le monde de la culture, notamment, se mobilise, par le biais d'une lettre ouverte publiée dans le journal Le Soir. Une pétition en ligne a par ailleurs recueilli plus de 11.000 signatures. 

Des arguments contestés

Directeur de Wallimages et ancien présentateur d'émissions sur le cinéma à la RTBF, Philippe Reynaert conteste l'un des arguments de la direction de "Point Culture". "C'est un endroit merveilleux où l'on a accumulé pendant des décennies des collections vraiment extraordinaires, et je ne comprends pas cette sorte de culture du renoncement. Oui, bien sûr, il y a moyen aujourd'hui de trouver beaucoup de choses sur Internet, mais pas tout. Et plutôt orienté dans la culture dominante alors que l'ex-médiathèque aujourd'hui Point Culture est resté un endroit où justement on peut avoir une diversité de talents, une diversité de richesses."

Enseignant, Nicolas Pettiaux avance un autre argument pour défendre les Points Culture d'avant la réforme. "Si on considère que le réchauffement climatique est un problème - et aujourd'hui c'est le cas d'un nombre croissant de personnes - on doit se rendre compte que le numérique est un problème qui y est intimement lié. Quand on a un support papier, on ne doit pas télécharger, quand on a un dvd chez soi, on ne doit pas télécharger. Chaque fois qu'on doit télécharger, que ce soit une musique, un film, on consomme de l'énergie, donc on contribue au réchauffement climatique. (...) Un peu de cohérence, s'il vous plaît. Il faut aussi réfléchir un peu à ça."

Les manifestants comptent bien mettre l'avenir des Points Culture à l'agenda du prochain Ministre de la Culture de la fédération Wallonie-Bruxelles. 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK