Bruxelles : La Senne coulera-t-elle un jour à nouveau entièrement à ciel ouvert ?

La Senne, la rivière qui traverse la capitale est pour l’instant presque invisible aux yeux des Bruxellois. Tout le long de son parcours en zone urbaine, elle est presque essentiellement souterraine, voûtée au 19e siècle, elle est recouverte de routes ou de parkings. Aujourd’hui, la région bruxelloise souhaite rendre la rivière à ses habitants.

 

A Anderlecht, du côté du boulevard Paepsem, 600 mètres de rive viennent d’être réaménagés, et un chemin de gravier est désormais ouvert aux piétons aux abords de la parcelle. Des panneaux explicatifs sont prévus, et à terme. " Des bancs des tables et des aires de pique-nique pourront être installés, tout est envisageable", explique Benjamin Thiebaux, gestionnaire à Bruxelles environnement.

Rendre la senne accessible aux Bruxellois

Le réaménagement de la rivière réalisé à Anderlecht, ne restera pas un cas isolé, plusieurs projets sont dans les cartons de la région pour attirer les visiteurs,

"En centre-ville, le but est de rendre la senne accessible aux Bruxellois et lorsqu’il s’agit de zones plus industrielles, comme c’est le cas dans le nord de Bruxelles l’idée est de favoriser la biodiversité ", précise le gestionnaire.

Plusieurs projets

Actuellement, 5 des 15 kilomètres du cours d’eau se trouvent en surface. Un chiffre qui va augmenter avec le réaménagement de la partie nord et du Parc Maximilien, on parle là aussi de plusieurs centaines de mètres, et avant le début des travaux sans le centre-ville.

"La mise à ciel ouvert de la Senne dans le centre-ville, va se déployer jusqu’en 2024,2025. Sous cette législature, on va dégager les moyens complémentaires pour le faire.", assure Alain Maron, le ministre bruxellois Ecolo de l’environnement. Le budget total débloqué pour ces différentes phases est estimé à 15 millions d’euros.

A terme, c’est l’ensemble de la Senne qui pourrait se retrouver à ciel ouvert, mais ce projet là, n’est pas encore dans les tablettes des députés bruxellois.

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK