Des seaux d'eau devant des tableaux de Rubens. Une fuite... de responsabilités?

Des sceaux d'eau pour parer aux fuites constatées dans plusieurs salles des Musées Royaux des Beaux-Arts
Des sceaux d'eau pour parer aux fuites constatées dans plusieurs salles des Musées Royaux des Beaux-Arts - © RTBF

Des seaux qui recueillent les gouttes d'eau en provenance de plafonds et de toitures vitrées en piteux état... C'est le triste spectacle offert aux visiteurs des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, à Bruxelles. Un tableau de désenchantement, face à des Rubens et d'autres grandes œuvres de peintres belges. "Je trouve cela scandaleux!", dit un visiteur en regardant les seaux d'eau. "Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement n'a pas assez d'attention pour la conservation de telles œuvres. A l'heure où l'on doit redorer le blason du pays, il faudrait protéger ce patrimoine merveilleux". Même son de cloche chez cette dame, venue de Flandre: "Ce patrimoine appartient à la Belgique. On dirait que certains hommes politiques ne veulent pas le défendre."

Une fuite de responsabilités?    

Certains commentaires vont plus loin. "Je pense que certains élus flamands, notamment de la N-VA, veulent écarter le patrimoine national. Ces élus espèrent récupérer les œuvres sous le drapeau flamand. C'est ce qui expliquerait, entre autres, la lenteur des interventions fédérales pour effectuer les réparations nécessaires aux Musées Royaux. D'autres élus fuient le sujet, dirait-on".

Une direction qui attend l'aide fédérale

La direction des Musées Royaux explique que sa compétence est limitée. "Nous ne pouvons que constater les problèmes", commente Isabelle Bastaits, responsable de la communication des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique. "Nous possédons des appareils modernes, dont des hydrographes, pour nous alerter en cas de problème. Notre rôle est ensuite de déplacer les œuvres menacées afin de les protéger. 16 œuvres ont déjà été mises à l'abri. Le patrimoine de nos Musées est merveilleux. Et nous faisons le maximum, à notre niveau, pour le protéger. En novembre 2013, nous avons déploré des problèmes d'humidité engendrés par des travaux menés par des firmes externes. Les infiltrations constatées à ce jour s'expliquent par d'autres raisons... l'état de certaines parties du bâtiment. Nous prévenons la Régie des Bâtiments (Fédéral) afin d'obtenir les rénovations nécessaires. Mais les interventions sont lentes et insuffisantes. Les budgets ne suivent pas...

150 emplois en 2016 pour rénover

La Régie des Bâtiments ne nie pas l'existence de problèmes. "Mais il faut savoir que nous sommes contraints de travailler par priorité", explique Johan Vanderborght, responsable communication à la Régie. "Il ne faut pas y voir une volonté politique négative à l'égard des Musées Royaux, mais nous effectuons nos travaux de réparation pas à pas. Pour les Beaux-Arts, nous terminerons cette année des travaux dans la salle polyvalente et dans l'auditoire. C'est quand même un investissement de 10 millions d'euros. Par ailleurs, nous déplorons un manque de personnel à la Régie. Heureusement, je peux vous annoncer l'engagement d'environ 150 travailleurs cette année-ci. Nous recherchons principalement des profils techniques. Il nous faut notamment des ingénieurs, des architectes, des chefs et des contrôleurs de chantier. Nous pourrons ainsi répondre plus efficacement et plus vite aux besoins de nos clients, dont les Musées Royaux. Les interventions vont donc s'accélérer. Y compris pour les travaux de désamiantage de certaines salles des Musées Royaux".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK