Des revendeurs de drogue terrorisent un restaurateur à Saint-Josse

Un restaurant fermé sous la pression du trafic de drogues
Un restaurant fermé sous la pression du trafic de drogues - © RTBF

Il n'y a pas que le Covid-19 qui pousse certains restaurateurs au désespoir. A Saint-Josse, le Sahrya propose des spécialités irakiennes dans la rue Verbist, en plein coeur de la commune. Il tente, comme tant d'autres, de survivre en vendant des plats à emporter. Mais le patron est aussi confronté à un autre fléau : des revendeurs de drogue se rassemblent devant son établissement pour s'adonner à leurs trafics. 

Vitrine brisée, restaurant fermé

Non seulement, la présence régulière d'un groupe de dealers dissuade certains clients d'entrer dans l'établissement, mais certains vont même jusqu'à déconseiller de le fréquenter pour vaquer plus tranquillement à leurs occupations. Les trafiquants se servent du surplomb au-dessus de la porte d'entrée pour y stocker leur marchandise. La caméra de surveillance installée sur la façade a été volée. Régulièrement, le patron menace d'appeler la police, ce qui met temporairement les revendeurs en fuite. Un jour de janvier, la fille du restaurateur a appelé la police sans prévenir. Les policiers sont arrivés et ont embarqué plusieurs dealers. Les représailles n'ont pas tardé. Le lendemain, trois énormes blocs de pierre réduisaient la vitrine du restaurant en bouillie. Un des individus a formulé des menaces de mort envers le restaurateur et sa famille. Depuis lors, le restaurant est fermé. Le restaurateur, sa femme et sa fille sont traumatisés. 

La police critiquée

Si la police a accepté de replacer une caméra de surveillance sur la façade, depuis plusieurs semaines, la famille du restaurateur se sent abandonée. "Personne ne répond à nos mails", se plaint la fille du propriétaire du restaurant. "Nous sommes allés au commissariat mais on nous a répondu "c'est bon, nous sommes sur le sujet, arrêtez de venir. Pourquoi toujours vous nous envoyez des trucs?" Mais pour moi, c'est leur travail. Si je ne me sens pas en sécurité, il faut qu'ils soient avec moi, pas contre moi. J'ai vraiment l'impression que certains policiers sont contre nous. Plusieurs fois, ils sont venus et nous ont dit de laisser les jeunes tranquilles, qu'eux-mêmes n'arrivaient pas à les maîtriser. Comment ça, des policiers  qui ne savent pas maîtriser des jeunes? C'est bizarre."

La zone de police se défend

La porte-parole de la zone de police de Bruxelles-Nord répond aux critiques du restaurateur. 

"Nous ne sommes pas lassés par ses appels et regrettons qu’il ait pu percevoir cela ainsi. Nous restons à sa disposition s’il souhaite détailler les critiques envers nos services de police afin que nous puissions corriger le tir et améliorer notre service à la population.

Tout d’abord au sujet des faits concernant ce restaurateur et les menaces dont il a été victime, notre zone de police a immédiatement pris l’affaire très au sérieux. Une enquête judiciaire avait immédiatement été lancée. Celle-ci a donné des résultats assez rapidement, à savoir que 4 personnes ont été inculpées pour les faits de menace et qu’ils ont été cités devant le tribunal correctionnel où ils doivent s’expliquer devant le juge. Nous ne pouvons donc pas nous prononcer plus sur cette affaire dans cette attente. 

Concernant le quartier Verbist, notre Zone de Police a déjà investi et continue d’investir de nombreuses ressources afin de lutter contre les différents problèmes du quartier ainsi que pour améliorer le sentiment de sécurité des riverains.

C’est ainsi que sur les seuls mois de décembre 2020 et janvier 2021, 10 opérations judiciaires ont eu lieu dans le quartier, notamment en lien avec des faits de vente de stupéfiants. Les enquêtes se poursuivent et nous maintenons la pression sur d’éventuels vendeurs de stupéfiants dans le quartier. Nous sommes donc au courant de la situation et nous nous y attaquons. À côté de ce volet judiciaire, nous avons également renforcé nos patrouilles afin d’être plus visibles dans le quartier. Un plan d’action spécifique pour ce quartier avec différentes proposition d’actions de la Zone a d’ailleurs été présenté au Bourgmestre de Saint-Josse. Nous sommes dans la dernière ligne droite pour le lancer."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK