Des militants manifestent en faveur de la levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19

Un flash mob pour lever les brevets sur les vaccins
Un flash mob pour lever les brevets sur les vaccins - © David Talukdar - Getty Images

Des militants belges de l'initiative citoyenne européenne "No Profit On Pandemic" ont organisé une foule éclair (flash mob) sur la place Schuman à Bruxelles lundi afin de réitérer leur demande de lever les brevets sur les vaccins contre le coronavirus et de souligner les conséquences si cela ne se produisait pas.

Argent public, profits privés

"Comment est-ce possible ? Alors que le monde entier est touché et que la recherche sur le vaccin est massivement subventionnée par l'argent public, les chiffres des bénéfices du secteur pharmaceutique n'ont jamais été aussi élevés", a fustigé Jean Hermesse, de la Plateforme d'action Santé & Solidarité. Pendant le flash mob, différentes parties du monde ont été dessinées sur le sol et les manifestants s'y sont ensuite tenus avec un carton rouge et un carton vert afin de montrer quelles parties du monde les plus riches seraient vaccinées à temps et quelles autres, plus pauvres, souffriraient plus longtemps de la pandémie de coronavirus. Par la même occasion, les militants ont désigné les pays riches opposés à l'idée de retirer le vaccin des mains des géants pharmaceutiques. Leur message est clair : il faut lever le brevet sur le vaccin contre le coronavirus et le laisser bénéficier à l'ensemble de la population mondiale. Pour accomplir cette tâche, l'initiative citoyenne compte sur la détermination de la Commission européenne. L'organisation ne conçoit pas que la recherche sur le vaccin ait été soutenue par des subventions européennes mais que les entreprises pharmaceutiques en tirent aujourd'hui d'énormes profits. En Belgique, Oxfam, 11.11.11, Médecine pour le peuple, Médecins du monde, Hart Boven Hard et la Mutualité chrétienne font partie des organisations soutenant l'initiative citoyenne.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK