Des chants nazis scandés au Parc Astrid lors du match Anderlecht/Genk

Lors du match Anderlecht-KRC Genk des chants nazis ont été prononcés par un groupe important de supporters du club limbourgeois en déplacement. Ce sont les policiers de la zone Midi qui ont constaté les faits, dans la tribune limbourgeoise. "Ils ont dressé un procès-verbal sur base de la loi qui réprime les actes et les propos racistes, explique Dorothée Cattrysse (porte-parole de la Zone de Police Midi). Il y avait un groupe de personnes, mais je ne peux pas dire le nombre exact. On n’a pas identifié une seule personne puisqu’il était un groupe indéfini de gens, c’est donc difficile de dire qui chantait, quel bout de la chanson ou pas. C’est vraiment le groupe de supporters qui est visé par le procès-verbal."

Au niveau des sanctions, il y a deux volets, poursuit la porte-parole: "Le volet judiciaire, qui réprime les actes et les propos racistes. C'est au parquet de trancher. Et puis il y a la loi football, où là le club est tenu responsable du comportement de ses supporters. A ce moment-là, c’est le club qui peut se voir infliger des amandes."

Ce n’est pas la première fois que le club limbourgeois se fait remarquer pour de tels dérapages (chansons).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK