Dernières étapes de la nouvelle brasserie du Brussels Beer Project à Anderlecht

Les amateurs de bières vont être contents. Ce mardi, les 4 dernières cuves de fermentation sont arrivées sur le chantier près du pont de Cureghem, au sud d’Anderlecht. Les dernières pièces du puzzle avant d’entamer la production de bières.

C’est la 3e implantation du Brussels Beer Project à Bruxelles, après la Brasserie historique rue Antoine Dansaert et un bar au croisement entre la Rue du Bailly et l’Avenue Louise. Arrivées par bateau, ces cuves seront déposées à l’intérieur de la brasserie à travers le toit du bâtiment. Environ 25 cuves (de brassage et de fermentation) sont installées pour une capacité 35.000 hectolitres. "Après ces 4 dernières cuves, on est au complet", précise Olivier de Brauwere, l’un des cofondateurs du Brussels Beer Project. "Ce qui manquera, c’est tout ce qui est mise au fût, en canettes, et en bouteilles qui arrive début novembre". Le premier brassin est prévu pour le 8 décembre. 

Taproom et Beer Garden

Si cette brasserie a une fonction principale de production, elle sera également ouverte au public. Et il sera possible de boire des bières à l’intérieur comme à l’extérieur.

C’est ce qui manquait un petit peu à Bruxelles

"Qui dit production urbaine, dit ouverture au public. Cette ouverture au public se fait avec un bâtiment très transparent et avec un Taproom, un bar à l’intérieur de la brasserie qui sera en ouverture constante. Mais aussi avec un Beer Garden, à l’allemande, de 800mètres carrés, c’est ce qui manquait un petit peu à Bruxelles. Il pourra accueillir les nombreux cyclistes qui passent par là mais aussi tous les autres amateurs de bières du quartier ou d’ailleurs", détaille Olivier.

Chantier Party le 23 octobre

Une sorte de pendaison de crémaillère est organisée le samedi 23 octobre. "C’est une Chantier Party, un soft openning. Le rez-de-chaussée sera encore libre donc on pourra accueillir un grand nombre de personnes pour célébrer un moment spécial, avant que le bâtiment ne soit complètement fini", indique Olivier De Brauwere.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK