De moins en moins d'étudiants étrangers à Bruxelles?

Sur les 26 000 étudiants que comptait l'ULB cette année, ils étaient presque un tiers à venir de l'étranger.
Sur les 26 000 étudiants que comptait l'ULB cette année, ils étaient presque un tiers à venir de l'étranger. - © Benoit Doppagne - Belga

C'est ce que redoutent les universités de la capitale. La VUB, l'université néerlandophone, annonce déjà une baisse de plus de 20% des demandes d'échanges par les étudiants en Erasmus à la rentrée 2016. En cause ? La menace terroriste omniprésente qui ne rassure pas les étudiants... ni leurs parents.

Pour nous en rendre compte, nous nous sommes rendus à l’ULB. Sur le campus, les étudiants en mobilité semblent loin d'être traumatisés. A la cafétéria universitaire, un groupe d'étudiants révisent pour leur dernier examen. Bientôt l'heure pour Juan, étudiant Erasmus, de penser au retour en Espagne. "Je pars à la fin du mois de juin, lorsque les examens seront terminés. Il y a eu des moments compliqués le jour des attentats, mais deux jours après c’était déjà beaucoup moins compliqué…"

Les attentats du 22 mars ont bien entendu marqué les étudiants. Mais sur plus de 8000 élèves internationaux, aucun n'a fait de demande pour quitter plus tôt que prévu la Belgique. Et ce, malgré - parfois - la pression des parents, comme ceux de Tian Tuan, restés en Chine. "Ils m'ont tout de suite demandé : "Arrête tes études et reviens en Chine !". Mais je leur ai dit, c'est bon. La menace terroriste... elle est partout, dans le monde entier, pas seulement à Bruxelles."

Même sentiment pour Giuseppe. L'Italien encourage les futurs étudiants internationaux à choisir Bruxelles comme ville d'échange. "Pour étudier comme pour travailler, il y a beaucoup d’opportunités !"

Justement, au bureau des relations internationales, le vice-recteur, Serge Jaumain, compte sur les étudiants pour porter une image positive de la vie bruxelloise. "Les organismes divers et variés peuvent dire ce qu’ils veulent, c’est d’abord ce que disent les étudiants sur le terrain qui va influencer les autres étudiants."

Sur les 26 000 étudiants que comptait l'ULB cette année, ils étaient presque un tiers à venir de l'étranger.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK