Coronavirus: Saint-Gilles, septième commune bruxelloise dotée d'un plan de mobilité pour le déconfinement

Coronavirus: Saint-Gilles, septième commune bruxelloise dotée d'un plan de mobilité pour le déconfinement
Coronavirus: Saint-Gilles, septième commune bruxelloise dotée d'un plan de mobilité pour le déconfinement - © Tous droits réservés

Après Ixelles, Anderlecht, Bruxelles-ville, Watermael, Evere, Schaerbeek, la commune de Saint-Gilles a accepté l'invitation de la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) de donner plus d'espace aux piétons et cyclistes en vue du déconfinement, ont annoncé la ministre et la commune, jeudi.

Selon Mme Van den Brandt, onze rues y deviennent des "zones partagées" entre usagers, et huit autres axes de circulation sont transformés en rues cyclables.

Postulat de départ de la ministre: actuellement, même en tenant compte de la diminution du trafic automobile de 85%, les piétons n'ont pas plus de place pour circuler. Cela crée de nombreuses situations de conflit et empêche le respect des règles de distanciation physique.

"A Saint-Gilles, nous avons décidé avec l'aide de Bruxelles Mobilité de mettre pas moins d'onze rues en zones partagées réparties sur le haut et le bas de la commune. Cinq rues cyclables viennent d'être créées, trois autres vont suivre", a expliqué l'échevine de la Mobilité Catherine Morenville (Ecolo). Selon celle-ci, cette décision devrait aider à préparer le déconfinement et le maintien de l'exigence de la distance physique, en particulier lorsque les gens vont recommencer à se déplacer pour aller au boulot et dans les magasins.

D'après Elke Van den Brandt, dans de nombreux quartiers, essentiellement ceux qui sont densément peuplés, les habitants ont du mal à respecter les règles de distanciation sociale, en particulier sur les trottoirs trop étroits, si bien qu'ils sont obligés de marcher sur la route. Le dispositif 'slow Street' a pour objectif de résoudre ces conflits en donnant plus d'espaces aux piétons.

La voirie reste accessible aux voitures 

La Région bruxelloise a proposé son aide à toutes les communes pour installer des rues où les piétons peuvent marcher sur l'ensemble de la voirie qui reste accessible aux voitures à une vitesse maximale de 20Km/h.

A Saint-Gilles, sont concernées par ces mesures, les rues du Fort, Dejonker, Bosquet, Jourdan, la chaussée de Forest (entre Volders et Verhaegen); et entre rues les rues Vanderschrick et Féron, les rues du Danemark, Coenraets, Joseph Claes, d'Andenne et de l'Eglise Saint-Gilles. Ce sera aussi le cas de la chaussée de Waterloo entre la Barrière et la Porte de Hal.

Par ailleurs, Saint-Gilles se dote de huit nouvelles rues cyclables. Les cyclistes seront désormais prioritaires rue de Lausanne, Place Loix et rue de Suisse; ainsi que sur la rue du Danemark, rue Dethy, rue Maurice Wilmotte, rue des Etudiants et rue d'Irlande.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK