Coronavirus : le gouvernement bruxellois élargit l'accès à la prime Tetra

Le gouvernement bruxellois a décidé mercredi d'élargir l'accès à la prime Tetra à travers ses conditions et de l'étendre au secteur des taxis et Location de Véhiculke avec Chauffeur (LVC). Il a adopté à cet effet, en première lecture, un nouvel arrêté portant sur les conditions d'accès à cette prime aux secteurs des discothèques, des restaurants et cafés et de certains de leurs fournisseurs, de l'événementiel, de la culture, du tourisme et du sport, a annoncé la secrétaire d'Etat en charge de la Transition économique Barbara Trachte (Ecolo).

Pour y avoir accès, les entreprises devront réintroduire leur demande. A l'initiative du ministre-président, Rudi Vervoort, le dispositif sera également accessible au secteur du transport de voyageurs (taxis et LVC).

Des conditions d'éligibilité aménagées

Selon Mme Trachte, depuis le premier jour du lancement de la prime Tetra, le gouvernement et l'administration ont été à l'écoute des retours du terrain. Suite à ceux-ci, et après avoir entendu les représentants des secteurs concernés, le gouvernement bruxellois a décidé d'aménager les conditions d'éligibilité à la prime afin de soutenir un plus grand nombre d'entreprises qui, pour certaines, n'avaient pas eu accès à la prime.

Parmi les principales modifications de la prime Tetra annoncées mercredi, on relèvera que les entreprises ayant perdu de 25 à 40% de leur chiffre d'affaires sur la période de référence auront droit au forfait prévu par la prime Tetra. Le montant de ce forfait reste inchangé (10.000 euros pour les discothèques, 6.000 euros pour les restaurants, cafés et leurs principaux fournisseurs, 5.000 euros pour l'événementiel, la culture, le tourisme, le sport et le transport de voyageurs) ;.

Les entreprises créées en 2019 et 2020 se verront supprimer le seuil de 25.000 euros de chiffre d'affaires annuel en 2019 initialement exigé pour avoir accès la prime. Pour celles créées avant 2019, le seuil de 25.000 euros reste d'actualité. C'est le bilan social 2019 tel que publié à la BNB à la date de l'entrée en vigueur du nouvel arrêté (soit aux alentours du 25 mai) qui sera pris en compte pour le calcul des ETP.

Pour les entreprises en unité UTVA, c'est le chiffre d'affaires individualisé qui sera pris en compte pour le calcul du montant de la prime.

1.000 entreprises supplémentaires 

Selon la secrétaire d'Etat, grâce à ces différentes modifications, on estime à environ 1.000 le nombre d'entreprises qui pourront bénéficier d'une révision de leur dossier, pour autant que les autres conditions de la prime soient pleinement remplies.

A la publication de ce nouvel arrêté, aux alentours du 25 mai, les entreprises ayant obtenu un refus seront invitées à réintroduire leur demande auprès de Bruxelles Economie Emploi sur le site www.primecovid.brussels. De même, les entreprises dont le bilan social 2019 aura été mis à jour à la BNB seront invitées à introduire une nouvelle demande.

Pour plus d'infos, les entreprises sont invitées à contacter le 1819.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK