Contrairement à l'idée répandue, les renards en ville ne présentent pas de danger pour l'homme

Les renards présents dans nos villes, ne menacent pas la santé des hommes, une vérité que beaucoup ignorent. Dernièrement à Uccle, un chien en a fait les frais, il est mort après avoir mangé une boulette de viande empoissonnée destinée théoriquement aux renards.

Récemment, la députée DierAnimal Victoria Austraet a interrogé le ministre bruxellois de l’Environnement sur la nécessité de mieux informer la population sur le sujet. Le renard s’est réapparu en région bruxelloise il y a plusieurs décennies déjà. Et les nuisances qu’il cause sont faibles, aucun comportement agressif envers les humains n’a été constaté.

La rage, quant à elle, est éradiquée depuis longtemps et la transmission de maladies à l’homme est très peu probable. Finalement, les principaux dégâts imputables au renard concernent les sacs-poubelles éventrés.

Une espèce protégée

Il n’y a donc aucune raison de s’en prendre aux renards, de plus c’est strictement interdit. En région bruxelloise, les renards ne peuvent être ni tués, ni capturés. Comme tous les mammifères indigènes de la région, ils sont protégés. Celui qui s’en prendrait à un renard risque donc une forte amende.

Plus d’information

Il faut améliorer l’information des Bruxellois au sujet de cet animal, c’est ce que demande en tout cas la députée DierAnimal. Et c’est aussi ce que pourrait envisager le ministre de l’Environnement, Alain Maron. Pour lui, c’est clair : "Les renards sont nos amis, les amis de la nature et même de la ville".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK