Commission SIAMU: "Les dysfonctionnements? Il y en a depuis 20 ans", charge une ex-directrice

Début des auditions ce mardi matin, en commission des affaires intérieures du Parlement bruxellois, avec Chantal Jourdan, ancienne directrice administrative du Siamu de juillet 2013 à juin 2014. Elle est la première à être entendue par les députés bruxellois.

Chantal Jourdan a commencé son intervention peu après 9h00 sur ces mots: "Les informations du rapport de la Cour des comptes, ce n’est qu’une toute petite partie de ce qui s’est passé." Elle évoque des rapports montrant des dysfonctionnements "depuis 20 ans", bien avant son entrée en fonction en 2013. Elle estime que les officiers en charge de l’opérationnel se sont sentis "dépossédés" de leur pouvoir de gérer le budget et les achats par le corps de pompiers bruxellois quand elle est arrivée avec cette mission. Et qu’ils ont dès lors "refusé de collaborer" et mené un véritable "bashing", voire du "harcèlement" à son encontre, qui l’a finalement menée à quitter son poste en état de "burn-out".

Chantal Jourdan estime que les syndicats ont eu un rôle de caisse de résonance du "bashing" des officiers, en menant des actions de communication vers la presse.

Deux autres ex-membres de la direction administrative également entendus

Il s'agit de Johan Schoups et de Thierry Mercken. Ce dernier avait remplacé Chantal Jourdan en 2015 "peu préparé à la fonction" et "sans équipe", selon ses dires. Il dépeint une situation qui ne le mettait pas en mesure de tenir son rôle : "Nous devions être cinq mandataires à la direction administrative mais j’étais seul : deux avaient démissionné, et les autres n’ont pas été engagés". La secrétaire d’État Cécile Jodogne (DéFI) ayant cessé les engagements, dit-il, pour préparer une reforme générale de la hiérarchie.

Ces trois directeurs administratifs vont à présent répondre aux questions des députés.

En seconde partie de commission suivront les auditions d’officiers du pôle opérationnel : Charles De Sneyder, Ivo Devijver, Tanguy du Bus de Warnaffe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK