Cirque Royal: le Botanique envisage un recours contre la Ville de Bruxelles

Jean Demannez, PS, président du CA du Botanique.
Jean Demannez, PS, président du CA du Botanique. - © FRANCOIS WALSCHAERTS - BELGA

Le président du Conseil d'Administration du Botanique a beau être socialiste, comme le Bourgmestre de la Ville de Bruxelles, il ne mâche pas pour autant ses mots à l'égard de la Ville, invité sur VivaBruxelles ce matin. Et il annonce: le Botanique envisage un recours.

Le reprise du Cirque Royal, "une forme de déni"

La Ville a annoncé jeudi dernier sa reprise de la gestion du Cirque Royal, via son association Brussels Expo, dès l'été prochain, la salle de concert étant gérée aujourd'hui par le Botanique.

Est-ce que le Botanique voit cette reprise comme un "hold up"? "Le mot est faible, je trouve" commente Jean Demannez, "tout portait à croire que notre convention de trois fois neuf ans allait être reconduite. Ni le Botanique ni le Cirque Royal n'avaient imaginé un seul instant que cela allait s'interrompre en 2017. C'est très vexant par rapport au travail qui a été fait, c'est une forme de déni".

Et le Président du conseil d'administration, par ailleurs ancien bourgmestre de Saint-Josse, rappelle que le Botanique a doublé l'occupation du Cirque Royal au fil de ses années de gestion, avec une fréquentation annuelle de 270 000 spectateurs par an.

"Casser une machine qui fonctionne bien, quelle drôle d'idée"

"La Ville a voulu frapper un grand coup" poursuit Jean Demannez, "mais quelle drôle d'idée de casser une machine qui fonctionne bien, pour finalement arriver probablement à des productions qui sont moindres donc peut-être de moindre qualité et de moindre intérêt pour la population".

"Moi je pense que c'est dans des conceptions diverses de la programmation culturelle qu'on peut trouver son bonheur culturel. Ici, ce n'est pas le cas: on rassemble la programmation vers un seul opérateur. Et s'il y a un jour un problème entre l'opérateur et les producteurs, je ne sais pas ce qui va se passer".

Vers un recours du Botanique?

"La possibilité d'un recours est analysée par le Conseil d'Administration" annonce encore Jean Demannez sur VivaBruxelles.

Pour le Botanique, l'enjeu est majeur. Ce lieu culturel ne pourra vraisemblablement pas se passer de sa grande salle sans remettre en question son modèle de fonctionnement: le Cirque Royal régulièrement comble avec des artistes grand public permettait financièrement le passage d'artistes moins connus ou plus pointus dans les plus petites salles du Botanique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK