Cherche cohabitant, en soirée "SpeedColoc"

Vivre en colocation: partager une maison ou un appartement pour en partager aussi le loyer. C'est un choix devenu fréquent en Belgique, entre autres pour de nombreux étudiants et jeunes travailleurs. Mais comment trouver le logement et surtout le cohabitant idéal?

Deux jeunes Bruxelloises ont imaginé des soirées "SpeedColoc", un peu sur le modèle du "Speed Dating", pour faciliter la recherche, susciter des rencontres de colocataires potentiels. La première de ces soirées a eu lieu lundi, dans un hôtel à Ixelles.

"On voit tout de suite si on a le feeling"

Avec leur petites étiquettes collées sur la poitrine, on distingue facilement ceux qui ont des chambres à proposer et ceux qui en cherchent.

"J'ai essayé de proposer une chambre par Facebook", explique Denise, "mais les quelques rendez-vous pris ont été annulés parce que je pense que tout le monde est assez stressé. Donc j'avais envie d'essayer autre chose et je trouve ça sympa."

Alicia, elle, voudrait quitter sa colocation actuelle et en cherche une autre pour la rentrée. Cette soirée pour elle c'est une aubaine. "J'ai toujours peur de me dire: 'Je vais visiter cette coloc-là, prendre plein de rendez-vous, perdre plein de temps et au final les personnes ne me conviendront pas'. Ici, c'est un endroit où on peut voir plein de gens en même temps. On peut tout de suite voir si on a le feeling ou pas, c'est ça qui est super chouette".

"C'est plus rapide" confirme Leïla Saoud, l'une des organisatrices, "et c'est convivial.  Il y a des centaines de personnes donc c'est assez facile de trouver quelqu'un. Et puis c'est sécurisé parce que ce n'est pas toujours rassurant d'aller chez quelqu'un sans le connaître. Ici, on se rencontre dans un lieu public où il y a beaucoup de monde". 

Chercher une colocation: comme un casting

"Je suis en colocation depuis 4 ans, depuis que je suis arrivée à Bruxelles" raconte l'autre organisatrice de la soirée, Sylvie Luyckx,"et chaque fois que j'ai dû chercher une colocation, j'ai eu le sentiment que c'était un peu le casting. Parce que la personne dit tout de suite: 'Combien gagnez-vous? Voici la chambre, voici le salon, est-ce que ca vous intéresse?' Ils ne prennent même pas le temps de savoir si on a des points communs alors que la colocation, c'est pas simplement partager un loyer, c'est aussi partager son quotidien!". Quotidien qui peut-être gâché si les choses se passent mal.

D'où cette idée de "SpeedColoc". "Je voulais changer les mentalités, dire aux gens de prendre le temps de se rencontrer autour d'un verre dans une atmosphère neutre et un peu plus relax. C'est moins de tracas, ça évite du temps et de l'effort, c'est plus safe et plus fun".

La prochaine soirée du genre est fixée le 7 septembre prochain. L'accès est gratuit. Tous les renseignements se trouvent sur speedcoloc.be.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK