Charles Picqué réagit face à la surpopulation carcérale à la prison de Saint-Gilles

La prison de Saint-Gilles compte actuellement 900 détenus, pour un plafond qui a été fixé à 850. Pour rappel cet établissement dispose de 578 cellules qui sont théoriquement individuelles.
La prison de Saint-Gilles compte actuellement 900 détenus, pour un plafond qui a été fixé à 850. Pour rappel cet établissement dispose de 578 cellules qui sont théoriquement individuelles. - © JULIEN WARNAND - BELGA

Le Bourgmestre de Saint-Gilles, Charles Picqué, constatait mardi dans un communiqué, une aggravation de la surpopulation carcérale à la prison de Saint-Gilles. A ce jour, la population de cet établissement dépasse les 900 détenus.

Or le plafond du nombre de détenus a été fixé à 850, ce qui, précise le Bourgmestre de Saint-Gilles, "est déjà bien trop élevé au vu des conditions sanitaires et de sécurité à tous points de vue, pour les détenus, pour les gardiens et pour les visiteurs".

Interdire toute nouvelle incarcération

Charles Picqué en appelle au Ministre de la justice et souligne l'urgence de la situation. Il demande que des mesures immédiates soient prises pour ramener la population carcérale dans des proportions acceptables. A défaut de réaction rapide, le Bourgmestre menace de prendre un arrêté afin de limiter le nombre de détenus et d'interdire toute nouvelle incarcération.

Un risque de grève

Charles Picqué soutient le personnel pénitentiaire dans ses revendications et enjoint le Ministre de la justice à prendre ses responsabilités, car "un risque de grève n'est pas à exclure aussi au sein des forces de police qui remplacent les gardiens lors des grèves" indique le Bourgmestre, qui ajoute, "comprendre l'exaspération face à l'absence de solutions structurelles de la part du ministre de la justice en matière de surpopulation carcérale".

 

Archive : JT 02/08/2017

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK