Le chantier du viaduc Reyers débute ce lundi: quel impact sur la circulation?

Viaduc Reyers
7 images
Viaduc Reyers - © RTBF - Myriam Baele

A partir de ce lundi 3 août, le coup d'envoi d'un gigantesque chantier est tiré, à l'entrée est de Bruxelles. Les travaux de désamiantage du viaduc Reyers débutent, avant la destruction complète du pont. Cette première phase du chantier doit durer jusqu'au mois d'octobre.

Dans les jours qui viennent, après avoir installé les panneaux de signalisation et les échafaudages, les ouvriers doivent commencer leur chantier par une étape inhabituelle : emballer le viaduc d'un grand film rétractable, pour éviter que des poussières chargées d'amiante ne s'échappent. Pour s'assurer de l'étanchéité de l'enveloppe, des tests sont réalisés à l'aide de fumée, qui permet de faire apparaître rapidement les fuites.

Après cette première phase de préparation, les ouvriers s'attaqueront à l'amiante présente sur le viaduc. "Il est prévu de retirer toute la peinture et tout le crépi contenant de l'amiante, explique Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles-Mobilité. On a aussi des tuyaux en amiante qui se trouvent dans la structure du viaduc, donc c'est quand même assez conséquent, comme intervention". C'est d'ailleurs un robot muni d'un bras se chargera du travail.

3 tronçons, pour limiter les embouteillages

Pour éviter les embouteillages aux portes de Bruxelles, le chantier a été découpé en 3 tronçons. Du 3 au 20 août, les ouvriers travailleront sur la zone "Vergote" (celle qui est la plus proche de Montgomery).

L'entrepreneur s'attaquera ensuite à la zone centrale (du 21 août au 10 septembre)...

... puis à la zone Meiser (du 11 septembre au 23 octobre).

Ce phasage du chantier doit permettre de limiter les déviations. "Les accès habituels ne sont pas fermés, résume Camille Thiry. Il y aura toujours moyen de circuler au niveau du carrefour Diamant, vers et depuis l'E40. Mais des embarras de circulation sont à prévoir parce qu'il y aura des déviations locales, et parfois des réductions de bandes".

Il sera, donc, toujours possible de circuler sous le viaduc, en surface et dans le tunnel.

L'impact sur les trajets des transports en commun est également léger, mais il faudra voir à la rentrée, quelles conséquences auront ces déviations sur le trafic routier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK