CERIA: après une noyade, la piscine sera équipée d'un dispositif de vidéo-détection

Le système de vidéosurveillance qui équipera la piscine du CERIA, comprendra à la fois des caméras aériennes et subaquatiques.
Le système de vidéosurveillance qui équipera la piscine du CERIA, comprendra à la fois des caméras aériennes et subaquatiques. - © Tous droits réservés

La piscine du CERIA sera désormais équipée d'un système de vidéo-détection anti-noyade assistée par ordinateur, a indiqué vendredi la ministre-présidente de la Commission Communautaire française Fadila Laanan. Celle-ci était interrogée en commission plénière du parlement de cette institution francophone de Bruxelles par Emmanuel De Bock (DéFI) et Gaëtan Van Goidsenhven (MR) sur les circonstances de la noyade, le 29 octobre dernier d'un jeune étudiant en kinésithérapie qui se livrait à des exercices d'apnée statique dans ces installations dépendant de la CoCoF.

Selon Mme Laanan, la victime effectuait ces exercices seule, ce qui a été confirmé par les pompiers. Or, la pratique de l'apnée statique, lorsqu'elle est autorisée, doit toujours être effectuée en binôme, avec une surveillance spécifique. Au moment de l'accident, deux sauveteurs dont un a enclenché la procédure de sauvetage étaient présents.

Au cours d'une réunion organisée le 9 novembre dernier en présence du responsable de la piscine, des sauveteurs et de la conseillère en prévention et sécurité de la COCOF pour faire un débriefing sur l'accident, il a été décidé de procéder à l'installation d'un système de vidéo-détection assistée par ordinateur. Ce type de dispositif n'est pas obligatoire.

La ministre-présidente de la Cocof a laissé entendre que le système de vidéosurveillance comprendrait à la fois des caméras aériennes et subaquatiques, permettant de détecter un corps immergé et sans mouvement et d'en alerter les maîtres-nageurs.

Il a également été décidé d'interdire dorénavant de faire de l'apnée statique dans le règlement d'ordre intérieur de la piscine du complexe sportif du CERIA. Cette interdiction est communiquée par une campagne d'affichage dans les vestiaires et dans la piscine pour la rappeler de manière visible à tous les baigneurs.

 


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK