"Bruxelles-Midi, la gare qui fait honte"

Situé sur le site de la gare du Midi, la façade du tri postal porte les stigmates d'un bâtiment abandonné depuis 1998.
Situé sur le site de la gare du Midi, la façade du tri postal porte les stigmates d'un bâtiment abandonné depuis 1998. - © Flickr

C'est le titre d'une pétition lancée par des habitants de Saint-Gilles qui ne comprennent pas comment on peut laisser cette porte d'entrée dans Bruxelles dans un tel état de délabrement.

Plus spécifiquement, la pétition pointe du doigt l'ancien bâtiment du tri postal, propriété de la SNCB, laissé à l'abandon depuis 20 ans. Un bâtiment que la société de chemin de fer espère réinvestir dans les cinq ans.

"Indécent"

Couvert de graffitis, les vitres murées au rez-de-chaussée... la façade du tri-postal porte les stigmates d'un bâtiment abandonné depuis 1998. "Laissé ça dans un état de friche, c’est inadmissible dans un endroit aussi crucial de Bruxelles !"

L'architecte Pablo Lhoas, dont les bureaux se trouvent à deux pas de là, est l'un des signataires de la pétition. Pour lui, négliger à ce point l'une des principales entrées de Bruxelles, cela frise l'indécence... "Il y a vraiment une panne du développement urbain à cet endroit. Et les pouvoirs publics, je pense, traînent à prendre des initiatives pour aider au redéploiement de ce site."

Hasard du calendrier, la Région vient de lancer l'élaboration du Plan d'aménagement directeur pour le quartier. Il doit déterminer entre autres la trame générale des espaces publics, les caractéristiques des constructions.

Tout regrouper dans un seul et même bâtiment ?

Dans le même temps, la SNCB a lancé un marché public pour trouver un partenaire capable de valoriser son patrimoine autour de la gare. Et notamment le bâtiment du tri postal. "Cette valorisation a pour objectif, d’ici 2023, de pouvoir rassembler l’ensemble des directions dans un seul et même bâtiment sur l’avenue Fonsny pour justement avoir plus d’efficacité", explique Thierry Ney, porte-parole.

Plusieurs candidats ont déjà soumissionné mais la procédure est toujours en cours. Quant à la Région, elle espère que son plan d'aménagement directeur sera approuvé avant la fin de la législature.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK