Bruxelles: les militants de Nation disent avoir été menacés par le SDF qu'ils ont tabassé

Six membres du groupe d'extrême droite Nation ont affirmé, lundi matin, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, qu'ils avaient été menacés par le sans-abri qu'ils avaient tabassé en juin dernier, place du Luxembourg à Ixelles. Ces militants d'extrême droite sont prévenus de coups et blessures à caractère raciste sur cet homme.

Le tribunal a visionné à l'audience, lundi, les quelques secondes d'images relatives à la scène de coups ainsi que des images de l'arrestation des prévenus. Ceux-ci ont affirmé se reconnaître sur certaines de ces images.

"Oui, c'est moi qui lance la bouteille à côté de la tête de la personne", a affirmé un prévenu. "Oui, c'est moi qui donne deux coups de pied aux policiers et qui donne ensuite ma carte d'identité", a avoué un autre.

Les six prévenus ont, à demi-mot, reconnu qu'ils se rassemblaient parfois pour "militer" ensemble, contre l'immigration notamment. Et ils ont avoué avoir violenté la victime, un sans-abri d'origine polonaise, mais en précisant que celui-ci les avait menacés.

Les six prévenus avaient violemment frappé cet individu, le 1er juin dernier. Un témoin avait filmé la scène des coups, du moins les dernières secondes.

D'après d'autres témoins, les six prévenus, attablés à la terrasse d'un café, insultaient des passants d'origine étrangère en imitant des cris de singe. La victime, un sans-abri de nationalité belge et d'origine polonaise, avait ainsi été insultée, avant de lancer une chaise en direction des prévenus.

Elle s'était ensuite éloignée mais avait été rattrapée par les prévenus qui l'avaient passée à tabac.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK