Bruxelles: les bâtiments classés sont désormais moins bien protégés

La Bourse de Bruxelles (bâtiment classé) doit être transformée en Temple de la bière. A ce titre, elle est un bel exemple de ce que va donner, demain, la nouvelle réforme...
La Bourse de Bruxelles (bâtiment classé) doit être transformée en Temple de la bière. A ce titre, elle est un bel exemple de ce que va donner, demain, la nouvelle réforme... - © Wikimedia commons

Jusqu'ici, pour y toucher - les rénover, par exemple, ou les transformer - il fallait recevoir l'accord de la Commission royale des Monuments et Sites. Or, à l'avenir, l'avis de cette commission indépendante ne sera plus contraignant. C'est l'administration qui aura le mot final. C'est ce que les députés bruxellois ont décidé mercredi.

En commission du développement territorial, ils ont voté ce projet d'ordonnance, qui inquiète les amoureux du patrimoine.

Un exemple : la Bourse de Bruxelles (bâtiment classé) doit être transformée en Temple de la bière. Le projet prévoit une terrasse sur le toit, et la démolition d'un des coins du bâtiment, pour y faire une ouverture. La Commission royale des Monuments et Sites a remis un avis favorable mais demande que la copie soit revue. Dans le système actuel: impossible de déroger à cet avis.

Mais le gouvernement bruxellois a décidé de prendre une autre direction dans son grand projet de réforme du Code bruxellois de l'aménagement du territoire. Et au paragraphe "patrimoine", on peut lire que c'est désormais l'administration qui aura le dernier mot.

La réforme a été votée, malgré certaines réticences

Mercredi, le projet de réforme du Cobat a été voté, malgré la réticence de certains.

Une pétition lancée par le collectif "patrimoine, ça nous regarde" circule en ce moment. Elle a été signée à ce stade par 2700 personnes. Le collectif parle d'une erreur historique et d'un affront à la participation citoyenne.

Il faut bien reconnaître que la réforme risque bien de changer la donne. L'avis de la CMRS devra rester prépondérant, c'est ce que prévoit le texte, et si la Région bruxelloise souhaite s'en éloigner, il faudra justifier. Mais on peut désormais imaginer - par exemple - que des intérêts économiques et touristiques viennent changer la donne. Le MR et Ecolo ont voté contre le texte, le cdH s'est abstenu.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK