Lancement de la campagne ByeByeGrass pour moins de pelouses et plus de verdure

Réduire le nombre des pelouses à Bruxelles, pour lutter contre le réchauffement climatique, favoriser la biodiversité et mieux résister aux évènements climatiques, c’est l’objectif de la campagne ByeByeGrass. Elle appelle toute personne ayant un jardin à agir pour la planète.

Laisser pousser les pelouses, tondre moins souvent, afin de laisser la nature devenir ce qu’elle est vraiment, en ville, dans les parcs et les jardins, ce sont là les grandes lignes de la campagne. À l’initiative de celle-ci on trouve Louis DE Jaeger , un éco-entrepreneur flamand.

"En Belgique, 10 pc des espaces verts sont des jardins privés. C’est un chiffre important. Alors plutôt que de tondre une fois par semaine, si les gens décidaient de tondre toutes les trois semaines par exemple cela ferait déjà une différence…", explique l’entrepreneur.

Car l’herbe longue s’enracine plus profondément et il lui faut moins d’eau.

La campagne insiste aussi sur l’importance de semer des variétés locales plutôt qu’exotiques , et rappelle qu’il est bon de planter des arbres.

Éviter de travailler contre la nature

Plusieurs scientifiques se sont joints au plaidoyer, parmi ceux-ci, le biologiste et journaliste Dirk Draulans du magazine Knack.  Pour lui, le jardinage se résume souvent à une lutte contre la nature : " trop de gens considèrent que les jardins doivent être aménagés selon leur goût, cela veut souvent dire une pelouse de 2 millimètres, sans une brindille qui dépasse. Plutôt que de travailler contre la nature je pense qu’il faut travailler avec elle, afin d’améliorer la biodiversité et aider à lutter contre les changements climatiques ".

Pour lancer l’action, les activistes ont planté un arbre sur les courtes pelouses qui poussent sous l’Atomium. Ils encouragent également le public à interpeller les politiciens locaux pour les inciter à planter davantage de fleurs dans les rues.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK