Bruxelles: lancement d'une grande campagne pour faire respecter les limitations de vitesse

La campagne qui vise surtout les jeunes, s’appuie sur des visuels qui présentent  des plats que ces derniers connaissent bien.
La campagne qui vise surtout les jeunes, s’appuie sur des visuels qui présentent des plats que ces derniers connaissent bien. - © Tous droits réservés

Les autorités bruxelloises et Bruxelles Mobilité ont lancé lundi une grande campagne de sensibilisation au respect des limitations de vitesse en Région bruxelloise. Basée sur des visuels faisant référence à de la gastronomie typique de la capitale, cette campagne vise avant tout un public jeune. C’est la première d’une série de campagnes qui auront toutes comme fil rouge le RESPECT.

"A Bruxelles, mettre la sauce, c’est manquer de cervelle" ou "A Bruxelles, fais pas ton fast-fou, quand tu conduis !", voici les deux slogans principaux retenus pour cette campagne de lutte contre la vitesse excessive en Région bruxelloise. En s’appuyant notamment sur des visuels qui parleront aux jeunes puisqu’on y retrouve des plats qu’ils connaissent bien.

"C’est prouvé que rouler vite ne permet de gagner quelques petites secondes alors qu’on met en danger sa propre sécurité et surtout celle des autres, en particulier des usagers vulnérables. S’en tenir au maximum autorisé, c’est avant tout une question de respect!", explique Bianca Debaets, la Secrétaire d’État bruxelloise à la Sécurité routière.

Visible dans tout Bruxelles

Outre une présence sur les réseaux sociaux traditionnels, la campagne sera également visible dans tout Bruxelles, et plus particulièrement dans les restaurants, les snackbars et les cafés.

Marre des cowboys de la route

Les zones de police bruxelloises seront aussi partenaires à part entière de la campagne, elles qui ont constaté, rien que durant le premier semestre 2018, un total de 112.272 infractions pour excès de vitesse.

"D’une manière générale, les Bruxellois en ont marre des cowboys de la route. En 2017, par exemple, il y a eu 30.900 excès de vitesse constatés en zones 30 et parmi ceux-ci 1032 roulaient à plus de 60 km/h et 248 à plus de 70 km/h. C’est totalement suicidaire. Ce genre de conducteurs n’ont pas leur place sur nos routes", ajoute la secrétaire d’État.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK