Bruxelles: la région promet 6400 nouveaux logements sociaux d'ici 2024

Le gouvernement bruxellois a promis d'accroître le rythme de construction des logements sociaux afin de réduire une liste d'attente qui compte à l'heure actuelle plus de 47.000 ménages.

A Bruxelles, on construit entre 150 et 200 logements sociaux par an. Un rythme peu soutenu au regard de la crise du logement que connaît la région. Alors face à une liste d'attente qui s'allonge, les autorités veulent passer à la vitesse supérieure, et pour ce faire, lancent un appel au privé. "On entend acheter des clés sur porte", détaille Nawal Ben Hammou, secrétaire d'État bruxelloise chargée du Logement. "On fera aussi appel, dans certaines communes qui n'ont pas suffisamment de foncier disponible, à des immeubles à appartements que des petits propriétaires ou des promoteurs voudraient mettre en vente."

Racheter des logements pour pallier la lenteur des constructions, une stratégie combinée à la mise en place d'une procédure accélérée pour les promoteurs qui s'engagent à faire sortir de terre des logements sociaux. "Du personnel est prévu chez Urban Brussels pour répondre à cet appel à projet dans l'urgence", précise Nawal Ben Hammou. 

Le syndicat des locataires mitigé

Un partenariat public-privé pour tenter de mettre en location 6400 nouveaux logements sociaux d'ici 2024. Un engagement qui va dans le bon sens, juge le syndicat des locataires. Seul bémol pour son président, José Garcia, l'absence de mesures dédiées au marché locatif privé : "Il suffirait de le réguler pour réduire de façon exponentielle la demande en logements sociaux".

Indexer les loyers, lutter contres les logements vacants, des mesures plébiscitées par le syndicat des locataires, mais non retenues par le gouvernement bruxellois qui entend lancer son appel au début de l'été. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK