Bruxelles : la Foire du Midi s'internationalise

A la Foire du Midi, un visiteur sur cinq est un touriste étranger.
A la Foire du Midi, un visiteur sur cinq est un touriste étranger. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Elle a les allures d’une kermesse typiquement bruxelloise. Et pourtant, au-delà de cette image, la plus grande foire de Belgique a de plus en plus l’accent étranger. Un visiteur sur cinq est désormais un touriste venu d’un autre pays que la Belgique : c’est le principal constat d’un comptage réalisé à la demande la Ville de Bruxelles.

Jusqu’ici, pour estimer pour le succès de la Foire du Midi, il fallait se contenter des estimations du comité de forains. Selon ce comptage annuel plutôt artisanal, la foire attirait, bon an mal an, 1,5 million de visiteurs.

Pour affiner ses chiffres, la Ville a mandaté pour la première fois cette année un opérateur téléphonique. La méthode d’Orange, plus scientifique, consiste à utiliser ses antennes GSM pour détecter le nombre de signaux de smartphones émis durant toute la durée de l’événement, dans le strict périmètre du champ de foire. Les chiffres obtenus sont ensuite redressés, en tenant compte notamment des parts de marché de cet opérateur en Belgique.

"On mesure le nombre de personnes présentes, en excluant ceux qui ne font que traverser la foire ou restent toute la journée, à savoir les forains", résume Fabian Maingain (Défi), l’échevin des affaires économiques.

Selon ce comptage, la 139ème édition, qui vient de s’achever, aura attiré 953 983 personnes. Une statistique d’autant plus proche des estimations des forains que le comptage via les antennes GSM ne prend évidemment pas en compte les enfants qui ne sont pas équipés d’un téléphone.

Une destination touristique ?

L’intérêt de ce comptage est aussi de déterminer l’origine des visiteurs. Si un visiteur sur deux est un Bruxellois, un visiteur sur cinq vient de l’étranger. Dans l’ordre, les plus nombreux sont les Français (31%), les Néerlandais (14%) et, petite surprise, les Anglais (14%). "Est-ce qu’il y a un attrait particulier du Royaume-Uni pour ce genre d’événement, interroge Fabian Maingain. Je n’en sais rien, mais il va falloir tenir compte de ces données."

Tournée jusqu’ici principalement vers le public bruxellois, la promotion de la foire va légèrement bifurquer à l’avenir. "On savait que la Foire du Midi était un événement cher aux Bruxellois, mais aussi désormais à ces touristes. C’est sans doute un outil qu’on doit pouvoir proposer dans notre package touristique par rapport à ceux qui viennent découvrir Bruxelles l’été ", conclut l’échevin, qui rêve sans doute de voir la kermesse populaire bruxelloise se frayer une place dans les guides touristiques, aux côtés de la Grand-Place, du Manneken-Pis ou de l’Atomium.

Quid du respect de la vie privée ?

Certes plus scientifique que les estimations des forains, ce comptage pose les habituelles questions en termes de respect de la vie privée. La Ville, qui rappelle que la méthode est déjà utilisée pour Plaisirs d’Hiver, affirme avoir obtenu "toutes les garanties nécessaires".

Renseignement pris auprès d’Orange, le système ne transmet aucune information qui concerne le numéro de téléphone ou la carte sim. "Dès que le signal est détecté, il est anonymisé. On ne peut donc pas suivre un individu, explique Emmanuel Michez, chargé d’innovation et de développement chez Orange. Tout ce qui est retenu, c’est le signal : où il est détecté, son origine et sa destination."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK