Bruxelles: la baignade en plein air présente des risques bactériologiques

On trouve beaucoup de bassin ou d'étang dans les parcs bruxellois, mais la baignade et même les bains de pieds y sont interdits .
On trouve beaucoup de bassin ou d'étang dans les parcs bruxellois, mais la baignade et même les bains de pieds y sont interdits . - © Tous droits réservés

Alors que le thermomètre dépasse allègrement les 30 degrés, les Bruxellois ont beaucoup de mal à trouver un point d'eau pour se rafraîchir. Il y a beaucoup de bassins ou d'étangs dans les parcs bruxellois mais en principe même les bains de pieds y sont interdits .

Risques bactériologiques

A deux pas de la place Sainte Catherine, le bassin du quai du Bois à Brûler fait office de plage urbaine pour ces adolescentes venues chercher un peu de fraîcheur. Elles ont les pieds dans l'eau, mais ici comme dans tous les bassins et étangs de la région, c'est interdit. Ces eaux stagnantes présentent des risques bactériologiques.

Benoit Willocx, responsable gestion de l'eau chez Bruxelles-Environnement explique la raison de cette interdiction : "On ne risque rien de très grave, mais nous, en tant que gestionnaires de l’eau, on ne peut pas garantir qu’on ne risque pas une petite intoxication alimentaire ou une éruption cutanée, parce que ces eaux ne sont pas faites pour se baigner."

Une interdiction justifiée aussi par les risques de dégradations aux fontaines selon Geoffroy Coomans, échevin de l'Urbanisme à Bruxelles: "Ces fontaines sont très fragiles, il y a des tuyaux en dessous et ils peuvent être endommagés lorsque des personnes passent au-dessus. "

Hors de la région

A Bruxelles rien n'est donc prévu pour la baignade de plein air. Tout au plus, quelques places ou parcs de la capitale sont-ils équipés de jets d'eau, une eau potable cette fois.

Des jeux d'eau qui sont évidemment appréciés par tous ceux qui n'ont pas la possibilité de sortir de Bruxelles pour se rendre vers les plans d'eau en plein air, tous situés en dehors de la région.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK