Bruxelles : l'impact du télétravail sur le secteur Horeca

Le développement du télétravail a fortement impacté le secteur de l'Horeca pendant la pandémie, et en particulier dans certains quartiers de la capitale qui dépendent principalement des entreprises et des administrations. Depuis la rentrée, les travailleurs reviennent petit à petit au présentiel, mais il n’y a pas encore de quoi assurer la reprise complète des cafés et restaurants bruxellois.

Certains travailleurs optent pour des horaires hybrides, alternant entre télétravail et travail en présentiel. Par conséquent, pour les restaurateurs bruxellois, la reprise est loin de ressembler à la situation pré-pandémie.

En général, on servait les petits-déjeuners à 7h30, on avait le ‘rush’ des ambassades pour le café, puis on avait notre petit service du midi. Il est précieux puisque nous ne travaillons pas le soir, et pour l’instant ce n’est pas l’idéal ", constate une restauratrice du quartier Madou.

Ca n’a pas très bien repris, je pense qu’il y a encore beaucoup de télétravail. Pour nous, ça a diminué de 70%. On n’arrive plus à remplir notre salle à midi. C’est vraiment très calme ", déplore une autre travailleuse du secteur Horeca, non loin de là.

Certains cafés, snacks et restaurants situés près de Madou ont d'ailleurs été contraints fermer leurs portes. Les autres espèrent que la deuxième semaine de rentrée sera plus chargée que la première.

Télétravail: JT 26/10/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK