Bruxelles: inauguration de la nouvelle avenue Franklin Roosevelt après des années de travaux

Une piste cyclable flambant neuve, des nouveaux trottoirs, un nouvel asphaltage , c'est le visage de la nouvelle avenue Franklin Roosevelt après des années de travaux.
2 images
Une piste cyclable flambant neuve, des nouveaux trottoirs, un nouvel asphaltage , c'est le visage de la nouvelle avenue Franklin Roosevelt après des années de travaux. - © Tous droits réservés

Une piste cyclable flambant neuve, des nouveaux trottoirs, un nouvel asphaltage et bientôt des parterres fleuris. Après plusieurs années de travaux, les protestations des riverains et même d'une partie du collège de la Ville de Bruxelles, la nouvelle avenue Franklin Roosevelt a été officiellement inaugurée mercredi. Et le résultat semble contenter tout le monde aujourd’hui.

 

C’est le cas de Frank, âgé de 86 ans, il habite le quartier depuis 25 ans et il est particulièrement heureux de pouvoir enfin profiter des nouveaux aménagements après les nombreux mois de retard.

Rien que pour le réaménagement, 14 mois ont été nécessaire. Aujourd’hui l’avenue fait la part belle aux cyclistes avec 2 kilomètres et demi de piste cyclable entre la chaussée de la Hulpe et le boulevard Général Jacques, à la grande satisfaction de Frederik De Poortere, manager cycliste chez Bruxelles-Mobilité :

En réduisant les espaces dédiées aux voitures, tout en rendant possible la circulation à deux de front, on a pu gagner assez d’espace pour faire une piste cyclable séparée. Elle fait deux mètres de large et est tout à fait sécurisée aux carrefours."

L’avis des utilisateurs

Premiers verdicts des utilisateurs : "Un véritable plaisir", pour l’un d’entre-eux , "Une situation nettement meilleure ", estime un autre , "mais pas encore parfaite, car la piste cyclable est encore très proches des portières droites des voitures. "

L’avenue Louise, le chainon manquant

Le chantier Franklin Roosevelt à peine terminé, la Région planche déjà sur le chaînon manquant vers le centre, à savoir l'avenue Louise. Pour Pascal Smet, le ministre bruxellois de la mobilité, c’est dans ce sens que l’on doit continuer : "beaucoup plus de place pour les piétons et pour les cyclistes.", et une option possible se dessine déjà, conserver les allées centrales et réserver les contre-allées de l’avenue Louise pour les cyclistes.

Changer le profil des villes

Une option de travail évidente également pour Philippe Close, le bourgmestre de Bruxelles, qui insiste : " Il faut changer le profil des villes, sans monter les habitants contres les commerçants ou un mode de transport contre un autre, se donner des priorités et surtout améliorer la qualité de l’air et la  santé des bruxellois

Pour se faire, l’édile compte sur le travail des bureaux d’études mais aussi sur la participation citoyenne: " il faut faire confiance à l’intelligence collective en faisant appel à la participation. Aujourd’hui, il faut se fixer un objectif, c’est le dernier tronçon qui n’est pas relié par une piste cyclable protégée."

Dans tous les cas, ce sera au prochain gouvernement de trancher. Les travaux pourraient débuter d'ici deux ans.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK