Bruxelles: Flotter dans une bulle géante pour se détendre ?

Passer une heure dans le silence et le noir complet à flotter dans de l'eau salée, ça vous tente ? C'est en tout cas le principe de l'isolation sensorielle. Une technique de relaxation se développe de plus en plus à Bruxelles. Le but ? Mettre en veille ses sens et ses muscles, et donc relaxer son corps et son esprit.

550 kilos de sel par bulle

Catherine est une trentenaire comme beaucoup d'autres aujourd'hui. Une maman hyper occupée de deux enfants, tout en devant jongler avec un emploi du temps très complet et un boulot prenant. Autrement dit, elle est toujours à la recherche de moments de détente. "J'essaie d'avoir un bouton "off" sur lequel je pourrais appuyer de temps en temps".  

Un effet qu'elle affirme désormais resentir en venant flotter dans les bulles géantes de Geoffroy Laucher. Des bulles remplies chacune de 550 kilos de sel, dilués dans une eau qui est, du coup, cinq fois plus salée que la célèbre Mer Morte. "Cela signifie qu'on continue à flotter, quoi qu'il arrive. On ne fournit donc absolument aucun effort durant cette séance, ce qui permet aux muscles et aux articulations de se délier et donc de se détendre naturellement", explique le patron des lieux. "Ce sel, c'est en fait du sulfate de magnésium, aussi appelé sel d'Epsom. Le magnésium qui agit aussi directement sur le muscle en réduisant l'acide lactique".   

Cela agirait sur... 7 sens humains !

Ça, c'est pour le côté physique. Mais la technique permettrait aussi une détente de l'esprit. Il faut d'abord prendre une douche. Puis, on rentre dans cet espèce de caisson géant, plus grand qu'une voiture compacte. Et oui, la taille de 1,7 m de large sur 2,6 m de long doit permettre d'y faire tenir des joueurs de basket, puisque l'isolation sensorielle serait populaire auprès de plusieurs joueurs NBA aux Etats-Unis, indique le patron. 

Dans un bruit qui évoque une porte de navette spatiale, Catherine referme donc sa bulle et plonge pour une heure dans un monde de silence et de totale obscurité. Une technique qui mettrait en veille non pas cinq, mais bien sept de ses sens, affirme Geoffroy Laucher. "Il y a bien sûr la vue, l'odorat, le goût, le toucher et l'ouïe, mais on joue aussi avec le sens de la perception de l'équilibre et le sens de la perception de la température. Pour l'équilibre, on le comprend facilement parce que lorsqu'on flotte sans effort, il n'y a plus de haut et de bas. Donc, le cerveau ne doit déjà plus gérer cela. Pour la température, nous avons réglé l'eau à très précisément 34,9 degrés. C'est exactement la température extérieure de la peau. L'air, l'eau et le corps sont donc à la même température. C'est cela qui fait qu'à un moment le cerveau a l'impression que le corps flotte en apesanteur et on ne sait plus vraiment où on est".  

Une heure plus tard, ce sont des chants d'oiseaux diffusés légèrement dans le caisson qui font sortir Catherine de son état presque méditatif. "On perd complètement la notion du temps", explique-t-elle. "Pour ma part, parfois je m'assoupis, parfois je reste consciente, mais dans un état un peu second. J'ai même entendu d'autres utilisateurs qui parvenaient à un stade où ils avaient des hallucinations visuelles. Ils voient passer des choses qui n'existent pas. Moi, cela ne m'est pas encore arrivé", sourit-elle.   

Catherine qui affirme à la fin de sa séance être parfaitement détendue. Impossible à vérifier pour nous. Par contre on l'a constaté : après une heure de flottaison, son débit de parole a bien ralenti et sa voix a légèrement changé, signes selon elle de son état apaisé. "Aller, il faut désormais à nouveau affronter le quotidien", se désole-t-elle un peu. "Vivement ma prochaine séance dans un mois".  

Comptez environ 60 euros pour une séance d'une heure. A noter que cette technique d'isolation sensorielle existe depuis les années 50. Elle a été inventée aux Etats-Unis. Et selon des spécialistes, si elle peut aider à la relaxation, elle n'a pas vraiment d'effet thérapeutique sur l'organisme.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30