Bruxelles engage une quarantaine de gardiens pour animer ses parcs

Bruxelles dispose déjà de 150 personnes pour le gardiennage de ses parcs.
Bruxelles dispose déjà de 150 personnes pour le gardiennage de ses parcs. - © THIERRY ROGE - BELGA

La Région bruxelloise voudrait des parcs plus sûrs et plus conviviaux. Pour ce faire, le gouvernement vient de débloquer deux millions d'euros pour engager une quarantaine de personnes afin de renforcer ses équipes de gardiennage d'espaces verts.  Ils auront un rôle de sécurisation, de cohésion sociale, mais aussi de prévention dans le cadre de la lutte contre le radicalisme. Parmi ces 43 nouveaux engagés, une trentaine travailleront dans les parcs des quartiers les plus densément peuplés comme "gardien animateur". Une fonction qui existe déjà depuis une dizaine d'années dans certains parcs, comme celui de la Rosée à Anderlecht.

365 jours par an, les gardiens animateurs y assurent une présence. Et pas seulement pour ouvrir et fermer les grilles. Ils sont là de 8h à 21h. "On s'occupe des jeunes, dit Karim depuis le bord du terrain de foot où il encadre un match entre jeunes. Mini-foot, basketball, pétanque, jeux de société quand il fait mauvais dans notre petit local juste à côté. On est proactif, on va vers les jeunes, et tout se passe bien normalement."

Pacifier les relations

Cet encadrement social est le bienvenu dans ce parc situé dans un quartier très dense et populaire. Jusqu'à 500 personnes fréquentent chaque jour ce petit espace vert. "Cela va du jeune qui vient de terminer ses études à l'écolier, en passant par le petit pensionné, dit Fouad, le chef d'équipe. On a vraiment un peu de tout ici dans le parc." Sans oublier de nombreux réfugiés syriens depuis quelques mois. Autant de publics qu'il faut faire cohabiter, les gardiens animateurs ont ici un rôle de pacification. "On sent qu'on est utile, que ce soient avec les jeunes ou les plus âgés, notre présence les met plus à l'aise", conclut Fouad.

Avec ces 43 gardiens supplémentaires, Bruxelles Environnement renforcera son équipe de gardiennage qui compte aujourd'hui environ 150 personnes. "L’objectif est d’assurer une gestion de qualité de ces parcs en y développant un gardiennage adapté aux réalités sociales des quartiers. Celle-ci, par le renforcement des équipes de gardiens animateurs, vise à développer notamment la citoyenneté, le respect et la convivialité", explique la ministre de l’Environnement, Céline Frémault.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK