Bruxelles: début du procès du faux journal "Métro"

Un procès un peu particulier a lieu ce vendredi, un procès entre un média et une association citoyenne. La société Mass Transit Media, propriétaire du quotidien gratuit Métro attaque un membre de la plate-forme "Tout Autre Chose". En mars dernier, des militants avaient distribué une fausse édition du journal Métro. Ils y dénonçaient toute une série de problèmes qui touchent le rail belge, pointant la SNCB et le gouvernement. Les propriétaires de Métro, n'ont visiblement pas apprécié.

Le matin du 7 mars, 2016, dans plusieurs grandes gares, des militants distribuent ce qui ressemble au journal Métro. Martin Guerard, en faisait partie, il en était même l’éditeur responsable.

Quatre jours plus tard, des huissiers lui signifient une décision de justice, il lui est désormais interdit de continuer à distribuer son faux journal Métro.

C'est le résultat d'une action en référé prise par Mass Transit Media, le propriétaire du Métro.

Une semaine plus tard, c’est le rebondissement, le tribunal de première instance de Bruxelles estime, après avoir entendu les deux parties, que le faux journal peut bien être distribué.

Nous sommes des citoyens qui voulions porter une parole dans l’espace public

Aujourd'hui le procès se tient sur le fond de l'affaire. Pour le propriétaire du journal, le faux Métro porte atteinte à l'image de sa marque. Pour Maxime Guerard, le débat est ailleurs :

"Je pense que ce sont des prétextes futiles, au final nous sommes des citoyens qui voulions porter une parole dans l’espace public. Il y a peut-être d’autres choses qui gênent Métro, notamment le fait que l’on critique la SNCB ou le gouvernement. "

La ligne de défense de "Tout autre chose" est claire, la société Mass Transit Media porte atteinte à la liberté d'expression. Entre le droit à sa marque et le droit à la liberté d'expression, c’est deux conceptions qui vont s’affronter ce vendredi.

Nous avons eu un contact avec la société Mass Transit Media qui n'a pas souhaité nous donner d'interview, ni de réaction. Mass Transit Media, est détenue par le groupe Rossel, éditeur de Sudpresse et du Soir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK