Bruxelles: Actiris occupe la Tour Astro, un nouveau centre pour la recherche d'emploi

Bruxelles: un nouveau siège pour Actiris dans la Tour Astro
2 images
Bruxelles: un nouveau siège pour Actiris dans la Tour Astro - © THIERRY ROGE - BELGA

Actiris, l'organisme qui s'occupe du chômage et de la recherche d'emploi à Bruxelles, vient d'emménager dans la Tour Astro, à Madou: la tour de 30 étages qui jouxte la maison communale de Saint-Josse, sur la petite ceinture. Une tour de bureaux fraichement rénovée en bâtiment passif: nouveau mobilier, des couleurs, plus de lumière, une attention à l'acoustique.

Les employés d'Actiris y reçoivent les demandeurs d'emploi depuis ce lundi. L'ancien siège du boulevard Anspach, vétuste et non-conforme aux normes régionales, est donc à présent vide.

Un changement d'habitudes...

150 000 usagers pousseront la porte du bâtiment chaque année, reçus par un millier d'employés. Lundi matin, les premiers demandeurs d'emploi à y entrer relevaient le contraste par rapport au siège historique d'Actiris. 

"C'est super propre, le design est bien" commente un jeune homme. "Et quand on voit un immeuble de cette qualité, on a l'impression d'avoir déjà fait un bond en avant, comme chercheur d'emploi ça nous donne une motivation d'aller de l'avant et d'améliorer les choses, simplement".

"Ca donne plus envie de venir, en fait", déclare une jeune femme. "La luminosité, le fait d'avoir des locaux propres, plus de moisissures: on se sent déjà un peu, comment dire... On a l'impression qu'on va plus s'occuper de nous que dans les anciens locaux, où on avait l'impression d'être rejetés, comme si on était nous aussi des saletés".

Dans le même hall, une autre femme commente: "Je trouve ça très joli, plus agréable, plus frais. Bon évidemment c'est esthétique: la façon de travailler reste la même."

... et d'esprit

Le confort des chercheurs d'emploi et celui du personnel, c'était un objectif de ce déménagement.

Disposer d'un lieu plus grand aussi, puisque l'équipe d'Actiris s'est étoffée de plus de 300 personnes ces deux dernières années. Mais Actiris poursuit un autre objectif: travailler davantage avec Bruxelles Formation, dont une quarantaine d'employés rejoindront prochainement la tour et avec le VDAB qui y investira trois étages, le 5 décembre. Le VDAB étant l'équivalent d'Actiris en Flandre, une plus grande proximité entre les deux organismes pourrait améliorer l'accès des demandeurs d'emplois bruxellois aux offres d'emplois de Flandre.

"Nous souhaitons que le chercheur d'emploi ne doive plus s'encombrer de savoir à quelle institution s'adresser, mais qu'il ait simplement dans ce bâtiment des solutions qui lui soient proposées" explique Grégor Chapelle, directeur général d'Actiris. "Nous voulons que ce bâtiment soit un lieu ouvert aux trois partenaires (Actiris, Bruxelles formation et le VDAB), aux chercheurs d'emploi et aux employeurs. Nous voulons être ensemble des fournisseurs de solution pour l'emploi des Bruxellois".

Au rez de chaussée, la "cité des métiers"

Le rez de chaussée de la Tour Astro est encore en travaux. En mai, les trois partenaires de la Tour y instaureront une "cité des métiers". Un étage pour aider à s'orienter, se choisir une voie professionnelle. Ici, les Bruxellois pourront obtenir des informations sur les métiers existants, les formations pour y accéder, et les éventuelles offres d'emplois qui y sont liées.

Puis aux étages, les services d'accompagnement pourront alors aider à concrétiser le projet défini.

Seul service hors de la tour: celui des contrôles et des sanctions

Un seul service d'Actiris n'est pas présent dans la tour: celui du contrôle de la disponibilité des chômeurs et des sanctions. Les contrôles ayant lieu dans un autre bâtiment, à deux pas, rue Royale. Pourquoi ? Grégor Chapelle répond: c'est un choix à la fois pratique et symbolique.

"La tour est paradoxalement déjà un peu trop petite, vu la façon dont le gouvernement bruxellois nous a permis d'agrandir nos équipes ces dernières années, après le choix de la Tour Astro" explique le patron d'Actiris.

Mais c'est aussi un choix délibéré. "C'est un changement de culture important pour Actiris de non seulement accompagner les chercheurs d'emploi mais aussi à présent de vérifier leurs disponibilités et parfois de prendre des sanctions. Le comité de gestion et en particulier le banc syndical voulait maintenir, dans l'esprit des chercheurs d'emploi, la distinction entre ceux qui apportent des solutions et ceux qui contrôlent".

Hors de la tour aussi, les antennes communales

La Tour Astro devient un centre névralgique de la recherche d'emploi, mais Actiris maintient au sein des communes ses antennes de proximité, des bureaux décentralisés dans 18 des 19 communes bruxelloises.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir