Bruxelles: à 24h de la rentrée, certains enfants n'ont toujours pas d'école

Selon la CIRI, il reste encore 259 enfants sans écoles, dont 242 rien qu'à Bruxelles.
Selon la CIRI, il reste encore 259 enfants sans écoles, dont 242 rien qu'à Bruxelles. - © Flickr - alamobasement

Selon la Commission Inter-Réseaux des Inscriptions (CIRI), chargée d'attribuer les places, il reste encore 259 enfants sans écoles, dont 242 rien qu'à Bruxelles. Ce sont donc des enfants qui n'ont pas reçu de place dans les écoles de leur choix, et se retrouvent parfois bien loin sur une liste d'attente.

Cette situation est particulièrement vraie dans le nord de Bruxelles. Nous avons d’ailleurs rencontré un papa dans le cas : il doit inscrire son fils et sa fille en première secondaire. Il habite Relegem, en périphérie bruxelloise, et ses enfants ont fait leurs primaires à Maria Assumpta, à Laeken. Or, à l'heure qu'il est, ils n'ont pas trouvé de place ni dans cette école, ni dans les deux autres qu'ils avaient choisies. "On est peut-être très naïf mais on continue à y croire. Jusqu’à la dernière minute, on se dit qu’on va avoir une place. De toute façon, pas le choix : on n’a pas de plan B ou C. Je ne demande rien d’autre que de pouvoir mettre mes enfants dans l’une des écoles de mon choix et avoir une place."

Du côté de la CIRI, par contre, on affirme qu'il reste encore des places dans des écoles bruxelloises. Il y en aurait encore environ 1500. Mais ce sont bien souvent des places dont les parents ne veulent pas vraiment. Et ce n'est pas qu'une question de réputation, c'est aussi une question d'orientation de l'école.

Souvent, ces écoles n'offrent plus d'enseignement général au-delà de la deuxième secondaire, explique Bernard Hubien le secrétaire général de l'UFAPEC, qui regroupe les associations de parents de l'enseignement catholique. "La plupart de ces places sont présentes dans des écoles qui, au 2ème et 3ème degré, présentent des filières techniques et qualifiantes. Et les parents n’ont pas envie de faire commencer à leur enfant un parcours scolaire qui les conduirait vers ces filières dès la 1ère année."

Pour l'UFAPEC, il faut au plus vite créer des places à Bruxelles. Il faudrait en créer plus de 5000 pour 2025.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK