Laeken: un projet immobilier sur le Donderberg suscite la polémique

Une centaine de riverains présents à la commission de concertation
2 images
Une centaine de riverains présents à la commission de concertation - © Tous droits réservés

Parmi les espaces verts bien connus des habitants de Laeken, il y a le mont Donderberg. Situé à deux pas du château, le Donderberg est une ancienne pépinière du domaine royal de 2,6 hectares. Laissé à l’état sauvage depuis 50 ans, la ville de Bruxelles souhaite y développer un projet immobilier. Une décision déjà prise en 2013, elle se concrétise aujourd’hui.

Des riverains mécontents

Le projet ne convainc pas les riverains, ils étaient hier une centaine à la présentation détaillée de celui-ci, à l'occasion de la Commission de concertation. Dans ce projet, sont prévus 50 logements, 120 places de parking, une école de 700 élèves, et même un centre sportif. Les riverains présents le jugent beaucoup trop dense : "Ce qui me déplaît, c'est la contradiction entre un terrain magnifique et le projet sans ambition où l'argent est le moteur ", dit une habitante. "On est un peu en état d'urgence par rapport à la nature", se désole une autre.

Ce qui fâche particulièrement, c’est le fait que la ville de Bruxelles soutienne, d'une part, ce projet et, d’autre part, déclare l’urgence climatique et présente un plan de végétalisation de ses rues. "C'est très hypocrite ", résume une riveraine présente dans la salle.

"Au niveau de la Région, il n’y a que trois poumons verts à Bruxelles : la forêt de Soignes, Neerpede et l'ensemble de jardins autour du domaine royal, estime Jos Brumagne, membre du comité de quartier. Tout le monde veut évidemment que ces poumons verts restent en état."

Aujourd’hui, le promoteur est toujours dans l’attente de ses permis. La Région et son administration Bruxelles-Environnement ont 60 jours pour rendre un avis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK