Brussels Airport: normes de bruit plus strictes et inquiétudes pour l'emploi

la région dit être dans son bon droit en appliquant enfin des normes de bruit  en vigueur depuis 15 ans.
la région dit être dans son bon droit en appliquant enfin des normes de bruit en vigueur depuis 15 ans. - © ERIC LALMAND - BELGA

La Région bruxelloise appliquera bientôt de manière beaucoup plus stricte ses normes de bruit. En cas de dépassement, les compagnies aériennes risquent donc désormais d'être plus souvent mises à l'amende. Cette "tolérance zéro", la Région bruxelloise voulait l'appliquer au 1er janvier. Mais la Région flamande, inquiète pour l'activité à Zaventem, a introduit une procédure en conflit d'intérêt qui reporte automatiquement la tolérance zéro au 21 février.

Perte d'activités

Ce petit délai ne rassure pas les compagnies. Elles ont peu de temps pour s'adapter et sont inquiètes. Tout comme la direction de l'aéroport: "Nous avons déjà perdu deux compagnies, et une troisième vient de nous annoncer son départ si la fin de la tolérance est  appliquée, détaille Anke Fransen, porte-parole de Brussels Airport. D’autres encore nous ont fait part de leurs inquiétudes. Nous risquons de perdre un quart de nos activités cargo, ce qui représente de 1250 à 1500 emplois".

"Chantage à l'emploi"

Ce chiffre interpellant est à relativiser, selon le gouvernement bruxellois. Au cabinet de Céline Frémault, la ministre de l'Environnement, on ne veut pas céder à ce "chantage à l'emploi". Et l'on pose une question : ces compagnies qui quittent ou songent à quitter Zaventem le font-elles vraiment à cause des normes de bruit ? Selon le cabinet Frémault, le doute est permis, quand on sait que deux de ces compagnies ont choisi de se replier sur Amsterdam (Schiphol), un aéroport où les normes de bruit sont... plus strictes qu'à Zaventem.

Plus fondamentalement, la Région Bruxelles-Capitale dit être dans son bon droit en appliquant enfin des normes en vigueur depuis 15 ans. A l'automne dernier, le Conseil d’État lui a d'ailleurs donné raison, alors qu'il était saisi par sept compagnies aériennes.

Environnement et qualité de vie des bruxellois, d'un côté; économie et emploi, de l'autre. Chacun fourbit ses armes. La guerre de communication a commencé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK