BrewDog débarque à Bruxelles avec un bar à bières atypiques

Le batîment de l'ancien Air terminus de la Sabena, à deux pas de la gare centrale.
Le batîment de l'ancien Air terminus de la Sabena, à deux pas de la gare centrale. - © Google Street View

Bruxelles compte un bar à bières de plus: le concept et le lieu de ce nouveau venu sont atypiques. La carte proposera notamment des produits de la brasserie BrewDog, une brasserie artisanale écossaise qui grâce à un marketing aiguisé a connu une rapide croissance en quelques années.

La marque développe en outre une chaîne de bars, 23 existent déjà au Royaume-Uni et 10 à l'étranger. Bruxelles fait partie des nouvelles implantations avec Rome.

Beer for punks

Le slogan de BrewDog, c'est "de la bière pour punks", qui surfe sur la vague de l'amer et des brassins extrêmes : très houblonnés ou très alcoolisé, ou les deux à la fois...

Quant à l'espace, les deux responsables belges, Mike Ogunrinde et Bob Rothstein, ont jeté leur dévolu, après quatre ans de recherches, sur l'ancien Air terminus de la Sabena, conçu par Maxime Brunfaut en 1952 et voisin de la gare Centrale.

A l'époque, le terminus permettait aux passagers de la compagnie aérienne belge de déjà s'enregistrer au cœur de Bruxelles avant d'embarquer en train pour Melsbroek, ou Zaventem quelques années plus tard, sans se tracasser pour leurs bagages.

Les deux responsables du BrewDog Brussels ont réalisé un clin d'œil historique en acquérant en seconde main du mobilier de cet ancien terminus afin d'y recréer un espace salon confortable. Au total, l'établissement pourra accueillir jusqu'à 500 personnes (200 places assises), avec notamment une terrasse d'une cinquantaine de places et une mezzanine qui pourra recevoir à moyen terme une quarantaine de sièges.

Implanter la marque sur le sol belge

Dans les verres, du BrewDog, avant tout puisqu'au moins dix bières de la brasserie écossaise seront proposées à la pompe alors que 10 autres fûts devraient accueillir des bières artisanales de Belgique (Cantillon, de la Senne, Jandrain-Jandrenouille, Cazeau, De Ranke, Blaugies, etc.) et d'ailleurs. Le bar est en quelque sorte dédoublé, chaque aile possédant sa propre ligne de 20 pompes.

Le but des deux entrepreneurs est de faire entrer BrewDog en Belgique. Sans forcer. Comme ils l'ont déjà fait depuis plus d'un an en important cette marque. "Vendre des bières écossaises à des Belges, c'est comme vendre des congélateurs à des Esquimaux", résume Mike Ogunrinde. Le tandem belge entend donc y aller prudemment. "Nous ne cherchons pas à faire un copié/collé de ce que BrewDog peut faire au Royaume-Uni pour ses bars."

Mike et Bob veulent "toucher le Brusseleir", mais aussi s'ouvrir à un public plus large, compte tenu de leur emplacement, à côté d'une des plus grandes stations ferroviaires du pays et avec une zone administrative dans les environs directs. Les horaires d'ouverture ont été étudiés en conséquence (de 7H00 à minuit) tout comme la carte qui ne sera pas exclusivement brassicole pour s'ouvrir aux boissons classiques (café, vin, etc.). Une petite restauration est également prévue afin d'attirer une clientèle à la mi-journée. Du beer pairing pourrait même être lancé par la suite. L'espace est en outre assez grand pour accueillir des ateliers de dégustation.

Après quatre ans de recherches qui les ont vus notamment affronter le mécontentement de riverains à la rue de l'Étuve, à deux pas du Manneken Pis, les deux hommes semblent avoir bien atteint le terminus dans le quartier de la Putterie. Ils resteront toutefois libres de faire évoluer le projet comme ils l'entendent. Ils ont en effet pris soin de ne pas se lier contractuellement à l'un ou l'autre gros brasseur national. Quant à la présence de BrewDog, elle se fera uniquement par la bière, la brasserie écossaise n'ayant pas investi une livre dans le bar bruxellois.

Ouverture au public le samedi 19 septembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK