Bozar, l'Orchestre national et la Monnaie renforcent leur collaboration

La grande salle Henry Le Bœuf située dans le Palais des Beaux-Arts  jouera un rôle central dans la synergie entre Bozar, le théâtre de la Monnaie et l'Orchestre national.
La grande salle Henry Le Bœuf située dans le Palais des Beaux-Arts jouera un rôle central dans la synergie entre Bozar, le théâtre de la Monnaie et l'Orchestre national. - © © Mikael Falke

Le Palais des Beaux-Arts (Bozar), le théâtre de la Monnaie et l’Orchestre national vont intensifier leur collaboration afin de se relever plus facilement de la crise liée au coronavirus, annoncent les trois institutions jeudi dans un communiqué. "L’objectif commun est d’optimiser l’utilisation des ressources, de continuer à offrir une programmation artistique hautement qualitative et de renforcer les liens humains."

La grande salle Henry Le Bœuf située dans le Palais des Beaux-Arts va jouer un rôle central dans cette synergie. "Bozar mettra prioritairement ses infrastructures à la disposition de l’Orchestre national (Belgian National Orchestra) afin de lui permettre de fonctionner comme un orchestre symphonique en tenant compte des mesures de distanciation sociale. Certaines des productions majeures de La Monnaie pourraient éventuellement déménager dans un premier temps dans la salle Henry Le Bœuf."

Des infrastructures aménagées

Les infrastructures du Palais des Beaux-Arts seront aménagées afin d’accueillir au mieux les spectateurs et les artistes. Outre les mesures sanitaires en vigueur dans d’autres lieux publics, diverses mesures complémentaires seront prévues. "Six entrées et sorties seront utilisées à sens unique afin de garantir une régulation efficace du flux de public. Des créneaux horaires spécifiques seront utilisés pour le contrôle des accès. Les tickets seront nominatifs et ne pourront être réservés que par téléphone ou en ligne."

Diffusion digitale

La crise a par ailleurs poussé les institutions à amplifier leur offre numérique. "La Monnaie, Bozar et le Belgian National Orchestra mettront davantage l’accent sur la diffusion digitale de leurs productions", affirment-elles.

Sur le plan artistique, la programmation du début de la saison sera adaptée si nécessaire, car le nombre maximal de musiciens dans l’orchestre ne pourra pas être dépassé. Certaines œuvres massives devront être revues pour des formations symphoniques plus petites.

Les trois institutions avaient déjà effectué un rapprochement il y a quelques années, notamment en mettant sur pied une promenade musicale commune, United Music of Brussels, à l’automne 2016.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK