Bientôt une seconde tour d'appartements à Bruxelles? Après "UP-site", bientôt "Victor"?

Bientôt une tour de logements aux côtés de la tour du Midi?
Bientôt une tour de logements aux côtés de la tour du Midi? - © ERIC LALMAND - BELGA

La tour "UP-site" fait 140 mètres de haut, immeuble d'appartements de standing au bord du canal à Bruxelles. La tour du Midi, des bureaux devant la gare, fait 148 mètres. Et une nouvelle tour de logement pourrait compléter le podium dans quelques années: Victor, 140 mètres de haut, prévue juste à côté de la tour et de la gare du Midi. C'est Atenor, le promoteur de la tour UP-site, qui mène ce nouveau projet.

"Trois tours sont prévues sur ce terrain, qui comprendront 65000 mètres carrés de bureaux, 37000 mètres carrés de logement et 7000 mètres carrés d'équipement et de commerces", résume Stéphane Sonneville, patron d'Atenor. Les bureaux seront regroupés dans les deux tours les moins hautes, les logements dans celle qui culmine: entre 300 et 350 appartements, de prix et standing moyen à élevé. Parce que construire en hauteur coûte cher, argumente Stéphane Sonneville.

"D'abord redorer le blason du quartier "

"Le fait de développer une tour répond à une équation économique assez rude or l'état du marché résidentiel du quartier du midi actuellement ne permet pas de développer cette tour avec un bilan à l'équilibre. Donc il faut d'abord redorer le blason de ce quartier, y amener des investissements publics... et les bureaux vont aussi créer une animation et un certain contrôle social , donc la population évoluera".

Le promoteur veut donc attendre que les pouvoirs publics aient investi dans les alentours et qu'une mutation du quartier soit entamée avant de construire sa tour de logement. Le gouvernement bruxellois a récemment peaufiné son "schéma directeur" pour le quartier Midi (ses choix pour l'avenir du quartier). Y figurent, outre les tours du projet "Victor" et de nombreux autres chantiers, une amélioration des espaces publics. "Ce sont les investissements publics qui donneront le tempo du lancement de la tour de logements" annonce le promoteur.

"Les bureaux d'abord, le logement ensuite"

"Nous pensons qu'il est plus pertinent de lancer d'abord la construction des bureaux" dit Stéphane Sonneville, "parce que ceux-ci vont entrainer des charges d'urbanisme qui pourront utilement être investies dans le payement des espaces publics et ainsi graduellement améliorer l'image et l'occupation du quartier. Les logements alors seront développés dans un espace meilleur".

Aura-t-on une friche de longue durée en attendant la tour de logement? Et si le quartier n'embellit pas assez pour attirer un public plus nanti, le volet "logements" du projet sera-t-il abandonné? Et a contrario si le quartier embellit, les ménages pauvres parviendront-ils à y rester?

Le projet, à cheval sur Anderlecht et Saint-Gilles, doit encore y passer le cap des demandes de permis et des enquêtes publiques. S'il avance comme le souhaite le promoteur, les trois tours pourraient être bâties dans cinq ans. Mais le projet pourrait rencontrer l'opposition d'habitants, dans ce quartier Midi marqué par deux décennies de chantiers et de friches et par le remplacement récent de nombreux logements de ménages populaires par 300000 mètres carrés de bureaux neufs. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK