Bientôt un organe indépendant de contrôle du marché de l'eau à Bruxelles

A Bruxelles, cette réforme du secteur de l'eau sera mise en place graduellement les deux prochaines années.
A Bruxelles, cette réforme du secteur de l'eau sera mise en place graduellement les deux prochaines années. - © DR

Les députés bruxellois ont décidé de créer un organe indépendant pour contrôler le prix de l'eau. L'objectif ? Plus de transparence pour faire payer aux Bruxellois le prix juste, ce qu'on appelle le "coût vérité".

Actuellement, c'est Hydrobru ou d'autres opérateurs de l'eau qui envoient eux-mêmes au gouvernement bruxellois leurs propositions de modification tarifaire.

Une hausse des prix, pourquoi pas, mais sur quelles bases ?

C'est loin d'être toujours clair et objectif. La ministre de l'Environnement, Céline Frémault, voulait mettre un terme à cette logique. "Durant des années, j’ai entendu qu’il fallait augmenter le prix de l’eau… Mais avant de la rendre effective cette augmentation, j’ai besoin de toute une série de paramètres. Et je pense qu’il est indispensable d’avoir un organe indépendant, à l’instar de ce qui se fait pour l’électricité par exemple."

C'est donc Brugel, déjà chargé de réguler les prix sur les marchés de l'électricité et du gaz, qui étendra au secteur de l'eau ses missions de contrôle indépendant.

Mais la réforme votée par le parlement bruxellois va plus loin

Elle prévoir la création d'un service de médiation de l'eau. Sur proposition de l’Écolo Arnaud Pinxteren. "De plus en plus de Bruxellois ont du mal à payer leurs factures. Il y a de plus en plus de coupures d’eau. Nous pensons donc qu’il faut leur proposer, le cas échéant, de passer par un service de médiation en cas de problème technique ou de paiement. Et ce, afin d’éviter d’arriver directement à une judiciarisation des difficultés de paiement. Aussi pour parvenir à limiter le nombre de coupures."

Des coupures de compteur qui sont de plus en plus nombreuses. L'an dernier, cela concernait près de 900 ménages bruxellois. Près de 28 000 plans de paiement ont élégamment été mis sur pied, c'est 5% de plus que l'année précédente.

Cette réforme du secteur de l'eau sera mise en place graduellement les deux prochaines années. C'est en 2020 que le service de médiation et l'organe indépendant de régulation des prix devraient être opérationnels.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK