Bientôt un label "Gay Friendly" pour les homes bruxellois?

La secrétaire d’État de l’Égalité des Chances, Bianca Debaets, souhaite instaurer un label "Gay Friendly" dans les homes bruxellois.
La secrétaire d’État de l’Égalité des Chances, Bianca Debaets, souhaite instaurer un label "Gay Friendly" dans les homes bruxellois. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Instaurer un label ou une charte "Homosexuels bienvenus" dans les maisons de repos de Bruxelles, telle est l'idée de Bianca Debaets.

La secrétaire d’État en charge de l’Égalité des Chances sollicitera le soutien des Bruxellois francophones pour éveiller les consciences et ouvrir les esprits. D'après elle et plusieurs associations, l'homosexualité est encore taboue dans les homes. Une situation qui pousserait les homosexuels à retourner "dans un placard", par peur d'être stigmatisé.

Preuve qu'il y a au moins un malaise sur cette question, aucun témoin ne s'est manifesté. Pourtant, des associations défendant les droits des homosexuels parlent bien d'une chape de plomb dans les maisons de retraite. "On a un cercle des aînés au sein de Tels Quels et certaines personnes qui y participent nous disent (après avoir réalisé un questionnaire) qu’il y a une crainte de rentrer en maison de repos, explique Mélanie Gerrebos, assistante sociale à l'asbl Tels Quels, car certains ont peur de la discrimination liée à l’orientation sexuelle. C’est un fait."

Le secteur affirme qu'il n'y a jamais eu de plainte mais se dit ouvert au débat. "La question de l’homosexualité, pour moi, elle est à présenter dans un contexte beaucoup plus large d’accueil de la diversité, nous répond Marie-Pierre Delcourt, directrice d'Infor-home. Et là, la maison de repos est confrontée à un exercice permanent par rapport à cet effort d’accueillir la diversité."

Pour Bianca Debaets, l'important, ce sera de sensibiliser personnel et résidents, pour casser les préjugés. La secrétaire d'Etat compte s'inspirer du label néerlandais "Homosexuels bienvenus". "Pour avoir ce label, il ne suffit pas de signer la charte. Il faut vraiment pouvoir prouver qu’il y une réelle ouverture dans les diverses activités."

L'associatif réclame en tout cas des garanties pour que les belles intentions soient suivies des faits.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK