Auderghem: après la poste et les finances, la justice de paix va à son tour disparaître

La justice de paix d'Auderghem est amenée à disparaître.
La justice de paix d'Auderghem est amenée à disparaître. - © Google Maps

La justice de paix d'Auderghem est amenée à disparaître. Cela fait partie des plans du ministre Koen Geens (CD&V) pour rationaliser la justice. Mais le bourgmestre (faisant fonction) d'Auderghem, Christophe Magdalijns, conteste cette décision. Selon lui, les services publics de proximité sont trop souvent pénalisés à Auderghem.

"Ce qui ne nous plaît pas à Auderghem, nous répond Christophe Magdalijns, c’est le retrait systématique des services de proximité par le pouvoir fédéral. Aujourd’hui, c’est la justice de paix. Hier, c’était le ministère des Finances. Avant-hier, la poste… Nous estimons que le fédéral a un rôle à jouer dans les services de proximité ; et la justice de paix est vraiment centrale en la matière. C’est une justice accessible, c’est aussi un bureau d’aide juridique. En soi, c’est la justice pour tous et pour tout le monde. Et c’est ça que l’on va nous retirer!"

De quelle manière vont-ils contester la décision fédérale ? "Vu notre expérience, nous avons déjà pris des dispositions pour contester la décision lorsqu’il y aura une position juridiquement attaquable. Pour cela, on va jouer sur deux plans. Un plan plus politique avec un dialogue que l’on espère possible. Et d’autre part, un recours juridictionnel."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK